M. Cherifi Mouloud, wali de Bouira.

La suspension de maire FFS de Lakhdaria, ex-Palestro, par le wali de Bouira Mouloud Cherifi, n’a pas laissé de marbre le parti qui a dénoncé une suspension arbitraire. « Le FFS dénonce énergiquement la suspension arbitraire du P-APC de Lakhdaria, M. Oukil Mohamed par le wali de Bouira, le 10 novembre 2016 », écrit le parti dans un communiqué, ajoutant que cette décision qui « intervient après la suspension des P-APC de Telaghma et de Boumerdès » confirme « un acharnement de l’administration et une cabale menée contre les élus du FFS ».

« Elle témoigne de la nature totalitaire du régime et sa volonté de ternir l’image des élus honnêtes et de soumettre toute voix discordante qui se dresse contre la maffia et toutes les formes de corruption », qualifie encore le FFS la suspension, indiquant que « des noms de hauts responsables de l’Etat sont souvent cités dans des affaires de corruption et de malversation, sans être inquiétés ».

« Cet énième dérapage confirme, estime le FFS, le mépris affiché par les autorités à l’égard des élus locaux dont les prérogatives sont déjà très réduites par un code communal et un code de wilaya injustes et scélérats ». Le communiqué a rappelé qu’acusés à tort, « les P/APC de Boumerdès et de Telaghma ont été innocentés depuis plusieurs mois sans qu’ils soient réhabilités dans leurs postes ».

Le FFS exige, à cet effet, la réhabilitation de ses P/APC suspendus et s’interroge, par ailleurs, sur les réelles motivations de cet acharnement. Le FFS se dit être « mobilisé et usera de tous les moyens pacifiques et légaux pour faire barrage à ces manœuvres et faire respecter les représentants du peuple », conclut le communiqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here