L’Algérie est classée parmi les plus importants pays détenteurs d’or au monde. Néanmoins, les réserves du pays n’ont pas évolué depuis 2015 malgré de l’apport des mines d’Amesmassa, Tirek et Tiririne (Tamanrasset), qui ont produit au minimum 20 tonnes d’or au cours de ces cinq dernières années.

Ainsi, selon le Conseil mondial de l’or qui indique l’évolution des stocks de chaque pays, l’Algérie déclare toujours la même quantité depuis 2015 alors que les mines situées au sud produisent d’énormes quantités du métal précieux depuis cette année. Cette situation suscite des interrogations sur la destination de cet or qui aurait dû renforcer les réserves de la banque d’Algérie.

L’opacité de l’exploitation des gisements par la société nationale (ENOR) qui comme la banque centrale ne communique aucun chiffre pose de véritables interrogations sur la destination de l’or extrait. Les observateurs se retrouvent devant une épineuse problématique sur laquelle aucun responsable n'a fourni des explications. Les ministres respectifs du secteur des Mines ont toujours éludé cette question laissant place aux rumeurs et spéculations.

L’Algérie fait partie des nations qui détiennent le plus de réserves au monde

Il faut signaler que dans son dernier bulletin d’informations, le Conseil Mondial de l’Or (WGC) a classé l’Algérie parmi les plus importants pays détenteurs d’or. Le pays fait partie des 25 nations qui détiennent les plus grandes réserves en or dans le monde. L'Algérie dispose à son actif plus 173,6 tonnes en stock.

À lire aussi :  Tebboune relance un mégaprojet de Cevital bloqué au temps de Bouteflika

Ce stock est d’une valeur de 10 milliards de dollars. Une ressource importante qui peut rassurer sur la situation financière du pays au moment où les réserves de change sont en train de s’effondrer et aussi installer un climat de confiance pour attirer les investisseurs étrangers. Il est aussi à noter que cette manne peut servir de levier pour relancer l'économie nationale sans être otage des prix des hydrocarbures .

Lire aussi : Algérie : La Banque mondiale prévoit une sombre année 2020