Un laboratoire de dépistage du coronavirus sera bientôt mis en service à Tizi Ouzou, en Kabylie. C'est ce qu'a annoncé le wali de Tizi Ouzou, Mahmoud Djamaâ, dans la journée du jeudi 19 mars, indiquant que cet équipement est installé au niveau de la faculté de médecine de l'université Mouloud Mammeri.

En effet, Mahmoud Djamaâ a fait savoir, sur les ondes de la Radio de Tizi Ouzou, que la mise exploitation de cet équipement de dépistage et d'analyse de prélèvements effectués sur des sujets suspectés de coronavirus interviendra incessamment. Le wali a souligné que ce dispositif permettra d'analyser jusqu'à 86 prélèvements en deux heures.

Selon le même responsable, la wilaya de Tizi Ouzou a informé le Comité national de prévention et de lutte contre le coronavirus, l'Institut Pasteur ainsi que le ministère de la Santé de la mise en place de ce laboratoire de dépistage. Il assure que les autorités sanitaires sont en train d'accompagner les spécialistes à Tizi Ouzou pour sa mise en service.

Le Pr Abdelkrim Messaoudi, doyen de la faculté de médecine de l'université Mouloud Mammeri, a fait comprendre que le matériel en question a été récupéré du laboratoire d'immunologie. Il explique que la technique utilisée par ce matériel consiste en la réaction de polymérisation en chaîne (PCR) qui est souvent utilisée dans la microbiologie, afin de diagnostiquer des maladies infectieuses, comme le Covid-19.

À lire aussi :  Le calvaire des demandeurs de titre de séjour en Seine-Saint-Denis

« Pour le moment, ce matériel fonctionne, mais nous attendons sa vérification par les spécialistes de l’IPA pour obtenir l'autorisation d’entamer les analyses des prélèvements ici à Tizi Ouzou », a déclaré le Pr Abdelkrim Messaoudi. Ce dernier indique que la mise en service de ce matériel aura lieu probablement au début de la semaine prochaine.

Par ailleurs, lors de son passage à la radio locale, Mahmoud Djamaâ a indiqué que la wilaya dispose de 302 lits pour recevoir de nouveaux cas de coronavirus. Il rassure que ce nombre pourra être augmenté à 400 lits et que toutes les mesures sont prises par l'administration pour freiner la propagation du virus.

Lire aussi : Coronavirus en Algérie : L’Institut Pasteur sous haute pression