La Direction générale de la Fonction publique et de la Réforme administrative a annoncé ce lundi 6 avril des modifications dans les horaires de travail pour les administrations publiques. Cette mesure concernera les neuf wilayas concernées par le confinement partiel à partir de 15 heures, rapporte l'agence officielle (APS).

Ainsi, cette disposition s’appliquera dans neuf wilayas. Il s’agit de : Alger, Oran, Bejaïa, Sétif, Tizi-Ouzou, Tipaza, Tlemcen, Aïn Defla et Médéa. Selon le communiqué de la Fonction publique « les horaires de travail applicables aux personnels des institutions et administrations publiques implantées dans ces wilayas sont fixés du dimanche au jeudi de 8 h 00 à 14 h 00 ».

La même source indique que cette mesure s'étalera sur la période du 5 au 19 avril 2020.  Elle fait partie « du dispositif réglementaire relatif aux mesures de prévention et de lutte contre la propagation du Coronavirus, notamment celles se rapportant au confinement partiel à domicile », précise la même source.

Par ailleurs, le même communique précise que « les personnels exclus des mesures de confinement ainsi que ceux disposant d'autorisation spéciale de déplacement pendant les heures de confinement demeurent astreints aux horaires de travail habituels ».

L'Algérie se dirige-t-elle vers un confinement total ?

Rappelons que le gouvernement algérien avait décidé d'adapter la tranche horaire du confinement partiel dans les neuf wilayas citées. Ainsi, le volume horaire est rallongé pour être désormais compris entre 15h00 de l’après-midi et 07h00 du matin. En outre, les autorités ont décidé de l’extension de la mesure de confinement partiel à l’ensemble des wilayas du pays. Tandis que la wilaya de Blida demeure soumise à une mesure de confinement total.

De son côté, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid avait annoncé ce lundi que l'Etat algérien pourrait décréter le confinement total sur tout le territoire de l’Algérie si la situation sanitaire due au coronavirus s’empire. Le ministre de la Santé prévoit un pic de la pandémie pour les jours à venir. Il avait déclaré à ce propos que « les cas de Covid-19 augmenteront à un rythme inquiétant durant les prochains jours. D’où l’impératif pour les citoyens de se mobiliser, de respecter les règles de confinement et d’éviter les rassemblements devant aggraver la situation ».