Les voyageurs algériens ayant été impactés par l’annulation de leurs vols suite à la fermeture des frontières aériennes ont le droit de voir leurs billets d’avion remboursés. Les deux compagnies aériennes Air Algérie et Air France qui ont le monopole sur le marché aérien algérien ont décidé de procéder différemment. Alors que la compagnie algérienne a annoncé un possible remboursement au-delà de la date de 20 mars 2021, Air France écarte tout remboursement en numéraire et propose un bon à valoir pour un vol ultérieur.

En effet, en raison de la crise sanitaire du coronavirus, les plans des compagnies aériennes ont été bouleversés. Des milliers de vols secs, de forfaits et de voyages organisés ont été annulés, laissant les voyageurs dans l’expectative. Notamment au sujet des modalités de remboursement des billets d’avion achetés.

Lorsqu’un vol est annulé, la réglementation internationale impose aux compagnies aériennes de proposer aux passagers soit le report de leur vol, soit le remboursement pur et simple de leurs billets d’avion. C’est un choix qui appartient aux passagers et non pas à la compagnie aérienne.

«Vous pouvez proposer de préférence un bon aux passagers, mais vous ne pouvez pas les forcer à l’accepter», a rappelé cette semaine, l’Union européenne, par la voix de la commissaire européenne aux Transports Adina Valean. Concernant les voyageurs des deux compagnies aériennes Air Algérie et Air France, ils n’auront pas les mêmes possibilités.

Air Algérie décide de rembourser ses clients

La compagnie aérienne algérienne Air Algérie a annoncé dans un communiqué rendu public le 9 avril dernier, que les billets d’avion achetés auprès de ses différentes agences pourront être utilisés ultérieurement ou remboursés en cas de non-utilisation après la date de 31 mars 2021.

Air Algérie a tenu à rassurer ses clients que « le recours au remboursement est possible sous forme d’avoir (EMD/Voucher émis par Air Algérie) valable pour un voyage jusqu’au 31 mars 2021 et remboursable en cas de non-utilisation après cette date ». La compagnie nationale a précisé que « l’utilisation ultérieure des billets d’avion se fera sans frais dans la même classe tarifaire et sans aucun document supplémentaire ».

Air France n’envisage pas de rembourser

Contrairement à Air Algérie, la compagnie française Air France n’envisage pas, pour le moment, de rembourser les billets des vols annulés. Elle propose des reports de voyage ou des bons d’avoirs. Néanmoins, cette mesure présente un risque pour les voyageurs. Car «si la possibilité d’un non-remboursement devait être officialisée, les consommateurs seraient doublement pénalisés. D’une part, ils se retrouveront créanciers de compagnies pouvant potentiellement faire faillite (…) Or, lorsqu’une compagnie fait faillite, il est alors pratiquement impossible pour le passager d’être remboursé» selon RetardVol, site spécialisé dans les droits des passagers.

Le dirigeant du comparateur tarifaire Bourse des vols, Fabrice Dariot a vivement critiqué la direction d’Air France en faisant le parallèle avec Air Algérie. « Une compagnie qui se voit prêter six milliards d’euros garantis avec l’argent du contribuable pourrait faire l’effort de rembourser ses clients et les agences de voyages de ses vols annulés (…) D’autres compagnies, comme Air Algérie, ont bien décidé de restituer l’argent comme la loi le prévoit”, a déclaré Fabrice Dariot.

Pour rappel, Air Algérie et Air France ont suspendu toutes leurs liaisons aériennes à partir et vers les aéroports algériens, suite à la propagation du Coronavirus. Cette décision a été prise dans le sillage des mesures préventives pour endiguer la progression de cette pandémie. Toutefois, les deux compagnies poursuivent leurs vols de rapatriements un peu partout dans le monde, au gré des autorisations gouvernementales.  Air France a annoncé le programme des vols spéciaux prévus pour le rapatriement des Français bloqués en Algérie. Les trois vols sont programmés pour les journées du 11, 15 et 18 avril à partir de l’aéroport international d’Alger.