La journaliste et directrice du quotidien arabophone « Al-Fadjr », Hadda Hazem a vivement critiqué la Fondation Zinedine Zidane et la laiterie Soummam suite à leurs récents dons aux établissements médicaux pour affronter l’épidémie du coronavirus. En effet elle a accusé leurs responsables de favoriser la région de Kabylie au détriment des autres wilayas du territoire algérien.

Dans un papier titré « Merci aux bienfaiteurs mais ...» et publié le 11 avril dernier sur son journal, la controversée  Hadda Hazem a d'abord reconnu le beau geste de Zinedine Zidane qui a offert à Bejaïa des appareils de réanimation, et de la Laiterie Soummam qui a fait don « des tonnes de produits laitiers à Tizi Ouzou, Bejaïa et Bouira ». Néanmoins, la journaliste a estimé que la wilaya de Blida a besoin plus que les autres de ces aides. « Ils ont oublié que c’est Blida qui souffre le plus de l’épidémie », écrit-elle.

«Veulent-ils séparer la Kabylie de l’Algérie ?»

Hadda Hazem a estimé que Zinedine Zidane et Lounis Hamitouche (DG de la laiterie Soummam) « ont tourné le dos aux autres régions de l'Algérie ». Elle ajoute à ce propos : « nous achetons tous des produits de Soummam, et nous sommes fiers des origines algériennes de Zidane et nous réjouissons de ses réalisations, alors pourquoi les autres régions du pays sont exclues quand ils offrent les dons et les cadeaux? », s'est-elle demandé.

La journaliste controversée va encore plus loin dans sa critique en se demandant si ces personnes avaient « l’intention de séparer la Kabylie de l’Algérie». Avant de poursuivre : « n'est-ce pas le pur régionalisme pour lequel nous avons critiqué le régime Bouteflika? ». « Certains m'accuseront de racisme, provoquant la discrimination et d'autres accusations. Mais c'est la vérité amère, et si la situation continue de cette façon, cela sèmera la haine parmi notre peuple, et nous n'en avons pas besoin dans cette circonstance », a-t-elle estimé.

Il faut rappeler que le groupe Cevital de Issad Rebrab a acheminé, à bord de neuf camions, jeudi 2 avril, une quantité considérable de produits alimentaires vers la wilaya de Blida. D'autres industriels kabyles ont aussi contribué avec des dons pour les différents hôpitaux du pays. La journaliste, connue pour ses positions anti-kabyles, oublie aussi de signaler les contributions et les élans de solidarité des entrepreneurs kabyles sur tout le territoire national. Elle répond à un repositionnement politique afin d'avoir les privilèges d'un courant politique basé sur la haine et le racisme en vers la Kabylie.