Mis en application depuis le début de la pandémie du coronavirus, le protocole thérapeutique, à base de chloroquine, auquel ont été soumis les patients atteints de Covid-19, a donné entière satisfaction. En effet, selon des spécialistes qui ont dressé le bilan du traitement à l’APS ce samedi 25 avril la chloroquine a prouvé son efficacité.

Le Dr. Mohamed Yousfi chef du service maladies infectieuses à l’hôpital de Boufarik (Blida), a affirmé chiffres à l’appui que le traitement est efficace. Il a indiqué que la moitié des patients admis depuis le 23 mars 2020 au niveau de cet établissement, avaient quitté l’hôpital, complètement guéris après avoir été traités soit à base de chloroquine ou des antiviraux dans d’autres cas. Le médecin révèle que « 90% des cas ont très bien réagi à ce protocole de traitement recommandé par le ministère de la santé, de la population et de la réforme hospitalière ».

Mohamed Yousfi précise que « sont exclus de ce protocole thérapeutique, les patients souffrant de maladies cardiovasculaires et ceux n’ayant pas toléré ce traitement. Ces derniers ont été mis sous antiviraux, utilisés dans le traitement des infections par le VIH et qui ont donné des résultats très satisfaisants ».

Quant au Pr. Nassima Achour, chef du service maladies infectieuses à l’Établissement hospitalier spécialisé (EHS) El-Hadi Flici (ex-El-Kettar) à Alger, elle confirme le constat de son collègue . Elle affirme que la chloroquine a démontré une « efficacité quasi totale ». Nassima Achour ajoute que l’état de santé des malades soumis à ce traitement connait une évolution positive de jour en jour.

Des chiffres encourageants

Par ailleurs, le Directeur général de l’Institut national de santé publique (INSP), le Pr. Lyes Rehal assure que le protocole thérapeutique à base de chloroquine a montré son efficacité chez la plupart des patients auxquels il a été administré en Algérie. Il précise que 69,4% des 5 000 patients traités, du 24 mars à ce jour, ont été soumis à un traitement à la chloroquine pour une période maximale de 10 jours. Le professeur indique que « 21,3% de l’échantillon susmentionné ont reçu un traitement à la chloroquine pendant une période allant de 5 à 6 jours et seulement 1,8% ont reçu ce traitement pendant une période allant d’un (01) jour à 5 jours ».

Lire aussi; Traitement à la chloroquine : le ministère de la Santé revoit le protocole