Les mots "Algérie" et "Kabylie" ont été tagués sur la statue du général colonialiste français Louis Faidherbe, dans la nuit du samedi 20 juin. Les mentions « colon » et « assassin » ont été également écrites en majuscules sur le socle du monument, installé près de la préfecture de Lille, dans le nord de la France, indique l’Agence officielle française (AFP).

"La dégradation (...) a été constatée ce jour (dimanche, NDLR) par les forces de l'ordre. La mairie a été sollicitée pour procéder à l'effacement des inscriptions. Une enquête est en cours", a indiqué la préfecture du Nord à l'AFP. Le général Faidherbe, né à Lille en 1818, est souvent présenté comme un héros de la guerre qui a préservé le nord de la France de l'invasion prussienne, en 1870. Mais il est aussi l'une des principales figures de la colonisation en Algérie et au Sénégal.

Durant la journée de samedi, plusieurs centaines de manifestants anticolonialistes ont exigé le retrait du monument célébrant ce personnage historique « violent et raciste ». Le collectif « Faidherbe doit tomber » dénonce le passé colonialiste du général lillois qui, sous Napoléon III, fut l’administrateur colonial du Sénégal et occupa des responsabilités en Algérie.

Le collectif composé de représentants de l'association Survie, du FUIQP (Front uni des immigrations et des quartiers populaires), des collectifs Afrique et de défense des sans-papiers et de l'Atelier d'histoire critique, réclame à la mairie de Lille le retrait de la statue ou, du moins, la pose d’une plaque explicative.

À lire aussi :  La jeune Sihem Belouahmia retrouvée morte dans une forêt

Des tensions avec une quinzaine de militants identitaires ont éclaté lors de cette manifestation, ce qui a nécessité l’intervention de la police française.

Ces dernières semaines, la France a été touchée par le mouvement d'inspiration américaine contre les monuments jugés racistes. "Partout dans le monde, depuis la mort de George Floyd et dans le contexte du mouvement #BlackLivesMatter, des statues d'esclavagistes, de colonialistes et de suprémacistes blancs sont tombées. (...) Nous aussi, nous avons notre statue de colon à déboulonner ! », plaide le collectif sur les réseaux sociaux.

Lire aussi : France : Une stèle à la gloire des Pieds-noirs profanée à Toulon