L’Algérie a décidé de répondre aux provocations marocaines en lançant le projet de construction d’une nouvelle base militaire près de la frontière entre les deux pays. Cette décision vise le renforcement des mesures sécuritaires au niveau des frontières ouest du pays. Mais aussi et surtout, répondre à un projet similaire entrepris par les autorités militaires marocaines. En effet, l’Algérie voit d’un très mauvais œil, les manœuvres suspectes du royaume chérifien à 38 kilomètres de son territoire, rapporte le quotidien arabophone Echorouk. 

En effet, l’annonce par le Maroc de la construction d’une base militaire à Jérada près de la frontière a été très mal perçue en Algérie. Celle-ci aurait décidé de réagir en appliquant le principe de la réciprocité. Ainsi, l’Algérie envisage d’ériger une base militaire stratégique en face de l’infrastructure militaire marocaine. Cette décision vise à contrer les manœuvres suspectes du royaume chérifien qui constitueraient une menace pour la sécurité nationale en Algérie.

À noter que l’annonce de la construction de la base militaire de l’armée marocaine dans la localité de Jérada située à 1 kilomètre de la frontière avec l’Algérie a provoqué une vive polémique. Le chef du gouvernement marocain, Saâd Eddine El Othmani, a émis le 21 mai dernier, un décret portant transfert d’un lot de terrain relevant du régime forestier au domaine privé de l’État en vue de la construction d’une base militaire dans la province de Jérada au profit des Forces armées royales.

L’Armée marocaine a tenté de se justifier

Les Forces armées royales (FAR) ont apporté plus tard, des précisions au sujet « stratégique ». L’armée marocaine avait indiqué dans un communiqué qu’il s’agit d’une caserne qui n’a pas la dimension d’une base militaire et qui se trouve à 38 kilomètres de la frontière est du Maroc. Selon les FAR, c’est une petite caserne destinée à l’hébergement des troupes.

L’Armée marocaine a prétendu qu’ « il s’agit d’une petite caserne à vocation d’hébergement de troupes. D’autres casernes sont implantées depuis longtemps dans une situation similaire par rapport à la frontière », soulignant que cette  caserne n’aura pas de but opérationnel.

Pourtant, le décret d’expropriation du terrain de plus de 23 hectares destiné à la réalisation de cette infrastructure militaire a été publié dans le Bulletin officiel. Le décret n° 6884 du Bulletin officiel marocain, disponible encore en ligne, mentionne clairement un projet de construction d’une base militaire.

Lire aussi : « L’Algérie se prépare à une guerre contre le Maroc », selon un expert marocain