L’Algérie va finalement construire deux bases militaires au lieu d'une seule à la frontière avec le Maroc. La décision, qui vise le renforcement des mesures sécuritaires au niveau des frontières ouest du pays, fait suite à un projet similaire des autorités marocaines, indique le quotidien francophone Le Soir d'Algérie, ce jeudi 2 juillet.

Au départ, l'Algérie avait annoncé la construction d'une seule base militaire à la frontière avec le Maroc. Mais suite à moult réflexions, les autorités du pays ont finalement décidé de réaliser non pas une, mais deux bases militaires à l'extrême ouest du pays, près de la région marocaine de Jerada, au sud de Oujda. L'objectif étant de sécuriser les frontières terrestres avec le Maroc.

Les deux bases militaires de l'Armée nationale populaire (ANP) feront face à des structures de défense similaires appartenant aux Forces armées royales (FAR) marocaines. A noter que l’Algérie, qui possède déjà des bases lourdes dans la région, se méfie des manœuvres "suspectes" marocaines.

Il faut préciser que cette initiative intervient dans un contexte marqué par des tensions diplomatiques entre les deux pays voisins. A vrai dire, le lancement de ces projets de l'armée algérienne est une réponse claire au projet identique décidé par les autorités militaires marocaines.

En effet, le Maroc a annoncé la construction d’une base militaire à 37 kilomètres de la frontière avec l’Algérie, ce qui a été très mal perçu par Alger. Le pays a donc décidé d’appliquer le principe de réciprocité, en construisant, à son tour, deux bases militaires pour contrer d'éventuelles menaces marocaines sur la sécurité nationale.

Lire aussi : « Le Maroc exerce de la provocation diplomatique envers l’Algérie »