Algérie : Le dossier du journaliste Khaled Drareni transféré au tribunal correctionnel

Un nouveau rebondissement qui augure du bon dans l'affaire du journaliste incarcéré Khaled Drareni. Son dossier été transféré, ce lundi 6 juillet, à la chambre correctionnelle du tribunal de Sidi M’hamed par le juge d'instruction, fait savoir un de ses avocats, Me Abdelghani Badri. 

En détention provisoire depuis fin mars dernier, Khaled Drareni pourrait être libéré très prochainement. Son procès devra, en tout cas, intervenir dans les tout prochains jours. Son dossier a été transféré ce lundi au tribunal correctionnel.

"Le dossier de Khaled Drareni a été renvoyé ce lundi au tribunal correctionnel, en attendant le jour du procès qui peut survenir à n’importe quel moment, à compter d’aujourd’hui et pour les trente jours à venir", a indiqué Me Abdelghani Badri.

Politique Les Algériens, enjeu d'une élection législative sous haute tension en France

D'aucuns s'attendaient à ce que le journaliste, qui boucle ce lundi son 100e jour de détention à la prison de Koléa, soit libéré à l'occasion de la célébration de la Fête de l'indépendance, puisque que beaucoup de prisonniers d'opinion et autres ont été relaxés pour la circonstance.

Drareni libéré prochainement ?

Cela d'autant plus que deux parmi ces détenus d'opinion libérés sont poursuivis pour les mêmes chefs d'accusation que Drareni, à savoir Samir Benlarbi et Slimane Hamitouche. Le maintien en prison de Khaled Drareni, qui est poursuivi pour "incitation à un rassemblement non armé" et "atteinte à l’unité nationale", a suscité beaucoup d'incompréhensions.

Pourtant, le collectif de la défense du détenu a introduit une demande de libération provisoire. Celle-ci a été introduite le 30 avril dernier. Le collectif de défense assurait, alors, que son client offrait toutes les garanties pour se présenter devant le tribunal le jour du procès. Cela non sans rappeler que  son emprisonnement était une “mesure arbitraire”, sachant qu’il a été arrêté en plein exercice de son métier de journaliste.

Lire aussi : Algérie : Karim Tabbou remis en liberté provisoire

Politique Non, Bardella ne va pas supprimer la double nationalité


Vous aimez cet article ? Partagez !