Le Maroc avait prévu de construire une importante base militaire dans la province de Jerada à un kilomètre de la frontière algérienne. Cependant, le roi du Maroc, Mohammed VI, lors du dernier conseil des ministres, a approuvé trois projets de loi liés à l'armée. Celui de la base militaire près de la frontière algérienne n'a pas été à l'ordre du jour. 

En effet, le roi du Maroc a validé lors du dernier Conseil des ministres trois projets de loi liés à l'armée. Entre autres, le premier projet vise à établir un cadre juridique afin de renforcer les systèmes d'information dans les administrations et institutions publiques. Le deuxième projet vise à légaliser les activités de fabrication, de commerce, d'importation et exportation de matériel et les fournitures de défense et de sécurité, y compris les armes et les munitions. Quant au troisième projet, il vise à modifier la loi sur la force de réserve militaire du Maroc.

Le Maroc va-t-il renoncer à la construction de la base militaire à la frontière algérienne ?

L'approbation de ces trois projets de loi liés à l'armée par le roi Mohammed VI est-il un signe que le Maroc renonce à la construction de la base militaire près des frontières algériennes ? Ou est-ce que c'est simplement un premier pas vers l'édification de ce projet qui a fait couler beaucoup d'encre ?

En effet, fin mai dernier, un bulletin officiel marocain annonce la réalisation du projet de construction d'une base militaire à un kilomètre de la frontière algérienne. Ainsi, pour le Maroc, son projet « stratégique » est dédié à blinder davantage sa frontière terrestre avec l'Algérie. En outre, cette base militaire servira à une meilleure surveillance des frontières entre les deux pays, fermées depuis 1994.

La réponse de l'Algérie

En réponse au Maroc, les autorités algériennes ont décidé de construire deux bases militaires à la frontière. Ces deux nouvelles bases de l'Armée nationale populaire (ANP) feraient face à des structures militaires similaires des Forces armées royales marocaines (FAR). Il est important de souligner que l'Algérie possède déjà des structures militaires à la frontière marocaine.

Rappelons que ces initiatives interviennent dans un contexte marqué par de hautes tensions diplomatiques entre les deux pays. En plus de la guerre médiatique entre les deux agences de presse officielles. L’Armée marocaine a prétendu que cette base militaire est « une petite caserne à vocation d’hébergement de troupes ».

Lire aussi : La guerre médiatique reprend entre l’Algérie et le Maroc