L’agence de presse marocaine (MAP) ne semble pas vouloir en finir avec ses attaques contre l’Algérie. Le Maroc, via son organe de propagande, accuse l’Algérie de « détournement de l’aide humanitaire européenne destinée aux réfugiés Sahraouis des camps du Tindouf ». Dans une dépêche du vendredi 17 juillet, la MAP fait parler Marco Iaconetti, expert en politique internationale, pour appeler les instances européennes à ouvrir une enquête sur « le sort de l’aide humanitaire octroyée aux camps de Tindouf en Algérie ».

Dans son réquisitoire contre l’Algérie, l’agence de presse marocaine porte des accusations graves contre le Polisario et les autorités algériennes. La MAP, qui cite Marco Laconetti, prétend que « des millions d’euros des contribuables européens sont en jeu, tandis que les conditions des réfugiés sont restées inchangées», ajoutant que « le but de l’aide était censé être humanitaire, mais en réalité, il s’est avéré qu’une grande partie de cette aide était utilisée pour acheter des armes ».

Marco Laconetti indique qu’« aider les plus démunis est un principe sacré qui témoigne de la solidarité italienne dans le monde, mais c’est un devoir envers le contribuable italien que de veiller à ce que ces aides ne finissent pas entre de mauvaises mains ».

À lire aussi :  Voici le nouvel ambassadeur de l'Algérie en France

Le média évoque, aussi, un risque de « radicalisation des jeunes des camps de Tindouf et leur embrigadement dans les rangs des groupes terroristes qui constituent une menace pour la région et pour l’Europe ». Il ajoute qu’« outre la rentabilité des enlèvements, l’esclavage est un autre phénomène grave dénoncé depuis des années par les ONG de défense des droits de l’homme dans ces camps ». L’expert italien avance que « souvent il s’agit de très jeunes filles vendues par leur père à des maris âgés en échange d’une compensation financière ».

A noter que la guerre médiatique entre l’Algérie et le Maroc fait rage depuis quelques mois déjà. Le dernier épisode de ces hostilités était un échange de tirs croisés entre les deux agences de presse officielles. Samedi 4 juillet, l’agence algérienne de presse (APS) a publié un article indiquant que « l’UE ne reconnaît pas la marocanité du Sahara occidental ». Néanmoins, l’Agence marocaine de presse (MAP) n’a pas tardé à réagir à cette dépêche, en affirmant qu’il s’agissait d’une « énième fake news » de la part de l’organe officiel de son voisin algérien.

Lire aussi : Bases militaires : La presse marocaine publie des images satellites et accuse l’Algérie