Les éléments de la police judiciaire d’Alger ont arrêté un ressortissant étranger accusé de proxénétisme, de charlatanisme et de trafic de drogue, annonce la Sûreté nationale dans un communiqué. Outre cette interpellation, les policiers ont saisi une quantité de drogues dures ainsi qu’une importante somme d’argent lors de la perquisition du domicile qu'il occupait illégalement.  

Selon la même source, la police judiciaire a effectué une descente dans le domicile squatté par le suspect, situé à Cheraga, dans la banlieue ouest d’Alger. L'indu occupant est un ressortissant subsaharien accusé de  charlatanisme, mais aussi de proxénétisme et de trafic de drogue.

Lors de la fouille du suspect, les forces de l’ordre ont mis la main sur un montant de 13 000 dinars, 900 dollars, une carte électronique, un passeport expiré ainsi que des bijoux en argent. La police judiciaire de la wilaya d’Alger a aussitôt ouvert une enquête sur cette affaire.

Le mis en cause est un migrant clandestin

L'enquête a révélé que le ressortissant subsaharien était interdit d'entrée sur le sol algérien. Une fois les différentes procédures judiciaires achevées, le suspect a été déféré devant le procureur de la République territorialement compétent et a été placé en détention provisoire.

Pour rappel, vendredi 14 août, un feu s’est déclenché dans la maison d’un « raqi », dans la wilaya de Tebessa, dans l’est de l’Algérie. Ce feu a mis au jour un véritable antre de charlatanisme. Des centaines de photos et d’objets utilisés dans les « rites de sorcellerie » et de « magie noire » ont été découverts par les riverains, qui ont accouru éteindre le feu. Prévenus, les services de police se sont déplacés sur les lieux et ont procédé à l’arrestation du charlatan.

À lire aussi :  Seine-Saint-Denis : Violente bagarre entre Algériens et Égyptiens

Lire aussi : Kabylie : Un couple arrêté pour sorcellerie et charlatanisme