Coronavirus en Algérie : Un spécialiste préconise des mesures sévères

En Algérie, la deuxième vague de la pandémie de coronavirus continue sa propagation à un rythme effréné et effrayant. C’est pourquoi de nombreux spécialistes de la santé appellent les autorités à imposer de nouvelles mesures de prévention plus strictes, afin de ralentir la circulation du virus.

L'un d'eux, c'est le Pr Mohamed Belhocine, président de la Cellule opérationnelle chargé de suivi des enquêtes épidémiologiques. Ce spécialiste a souligné, dans une interview accordée au quotidien francophone Liberté, la nécessité d’imposer des « mesures suffisamment sévères et limitatives pour réduire au maximum la transmission du virus…sans pour autant paralyser l’activité économique et sociale ». Pour lui, « le couvre-feu nocturne répond en partie à cet objectif ».

Concernant l'instauration du confinement général, le Pr Belhocine n’écarte pas cette possibilité qui dépend « de l’évolution de la situation épidémiologique ». Il explique, à cet égard, que si le nombre de contaminations continue encore à se multiplier, « il n’est pas exclu que des décisions extrêmes soient prises ».

Société À Bruxelles, les musulmans n'ont nulle part où enterrer leurs morts

Ainsi, afin d’éviter ce scénario, ce praticien de la santé estime que les citoyens doivent être unis dans ce combat, soulignant que les services de santé font le maximum pour prendre en charge les patients et lancer les enquêtes épidémiologiques.

Sur cette deuxième vague, le Pr Belhocine a indiqué que nul ne pouvait prédire sa durée. Cependant, il explique que la circulation du virus est naturellement active durant la période hivernale avec la baisse des températures, qui favorisent la transmission du pathogène viral. « Le virus ne se transmet que lorsque les gens sont en contact entre eux », a-t-il rappelé.

Lire aussi : Coronavirus en Algérie : Cette deuxième vague sera plus violente, selon des spécialistes


Vous aimez cet article ? Partagez !