La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune, a dénoncé énergiquement « les pratiques propagandistes du pouvoir ». Selon elle, la machine médiatique du système en place vise à discréditer le mouvement populaire. Elle qualifie ces pratiques de « hideuses ». 

C’est lors de l’ouverture, vendredi 26 février, de la session ordinaire du bureau politique du PT que Louisa Hanoune a accusé le pouvoir en place d’avoir utilisé « une propagande hideuse jamais vue même au temps du parti unique au sommet de sa puissance ». Elle estime que le régime emploie les médias publics pour diffuser « des contrevérités », afin de « cacher l’impasse politique et la crise socioéconomique » que connaît l’Algérie.

Pour l’ancienne détenue politique, la propagande médiatique du pouvoir est une « provocation », « un mépris et une moquerie insupportable » envers les Algériens. Elle considère que le régime persiste dans ses crises depuis « la contre-révolution » engagée au lendemain de la démission de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika. Elle dénonce également l’instrumentalisation de la religion par le système qui veut faire passer « sa politique révisionniste ». Elle avertit que « ces manœuvres dangereuses ouvrent la voie à de graves dérapages, à la persécution ».

Louisa Hanoune rappelle qu’au moment où la majorité des Algériens aspirent à un changement profond du système politique, « rien n’a changé », si ce n’est un changement de visages. La cheffe du PT est, en effet, convaincue que le système est toujours en place, « avec les mêmes politiques anti-sociales, les mêmes pratiques politiques totalitaires et de hogra ».

Pour rappel, lors de la couverture médiatique des manifestations de vendredi, le commentateur de l’EPTV a déclaré que les Algériens « sont sortis dans la rue scander des slogans qui rappellent la période des années du terrorisme ». Ce qui a provoqué la colère des internautes et des « Hirakistes », de manière générale. En s’insurgeant contre la « manipulation de l’information » dont fait montre cette chaîne d’information publique, les Algériens estiment qu’elle « ne montre aucun respect aux Algériens ».

Lire aussi : Situation politique et sanitaire en Algérie : Louisa Hanoune critique les décisions du gouvernement