À quelques jours du début du mois de Ramadan, de nombreux musulmans s’interrogent sur la licéité des composantes des vaccins contre le coronavirus. L’avis religieux vient de trancher ce débat. Le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) et les imams de la Grande Mosquée de Paris ont affirmé que le vaccin contre la Covid-19 « n’invalide pas le jeûne ».

« Conscient que l’éventuelle instrumentalisation de la religion par des anti-vaccins n’est malheureusement pas exclue », le CFCM que préside Mohammed Moussaoui affirme que « s’agissant de la pratique du jeûne de Ramadan, il convient de rappeler que l’injection intramusculaire ou même intraveineuse n’invalide pas le jeûne ».

Mohammed Moussaoui entend « inciter tous ceux qui peuvent se vacciner à le faire ». Il rappelle, en outre, plusieurs « principes structurants en matière de soins », dans une tribune publiée, mercredi, sur le site Saphirnews.

En réponse aux musulmans qui s’interrogent sur « la composition du produit médicamenteux ou vaccinal pour s’assurer qu’il ne contient pas de produit illicite à la consommation (haram), tel que le porc ou l’alcool », Moussaoui assure que « le médicament n’est pas un produit de consommation comme la viande ou la boisson » et que « selon la majorité des savants musulmans, il n’est pas concerné par la question halal/haram. »

De son côté, le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Chems-eddine Hafiz, a publié, cette semaine, un « avis religieux » de la commission des imams de sa mosquée, constatant que « de nombreux musulmans s’interrogent sur la licéité des composantes des vaccins contre le coronavirus ». Chems-eddine Hafiz précise que « les laboratoires Pfizer, AstraZeneca et Moderna ont assuré (…) que leur traitement ne contient pas de gélatine de porc ». Ainsi, « sur la base de cette déclaration, la commission des imams considère qu’il n’y a aucun risque particulier. »

Par ailleurs, dans un communiqué rendu public samedi 27 mars, le Conseil français du culte musulman a indiqué que le « mois de Ramadan 1442 H débutera très probablement le 13 avril 2021 et terminera avec la fête de l’Aïd El Fitr aux alentours du 13 mai 2021 ». Le CFCM appelle les imams et les responsables de mosquées en France « à prendre toutes les mesures de prévention prévues à la fois par le dispositif Vigipirate et le couvre-feu sanitaire ».

Lire aussi : Le vaccin anti-Covid a-t-il un impact sur le jeûne du Ramadan ?