Le flux de harraga algériens qui tentent de rallier l'Europe en bateau s'intensifie. Face à des frontières maritimes algériennes fermées, les migrants algériens parviennent tout de même à quitter le pays et à voguer vers l'Europe. Les autorités espagnoles ont en effet capturé six bateaux partis d'Algérie vers la région de Murcie.

La police maritime espagnole de la région de Murcie a capturé, jeudi 5 août, quatre bateaux au large de Carthagène et deux autres au large de Águilas, le vendredi 6 août. Les migrants algériens sont tous en bonne santé, rapporte le cite d'information espagnol Murcia Today.

52 harraga algériens interceptés au large de Carthagène

Jeudi 5 août 2021, quatre bateaux avec à leur bord un total de 52 Algériens – tous des hommes – ont été interceptés par la police maritime espagnole au large de Carthagène, dans la région de Murcie.

  • L'une des embarcations a été localisée à 800 m au sud de Cabo Tiñoso, avec 5 harraga à son bord. Tous majeurs et tous des hommes.
  • La seconde embarcation de harraga a été « secourue » à 2,4 km au sud de la Monte de las Cenizas, avec 16 personnes à son bord, tous en bonne santé.
  • Le troisième bateau a été intercepté 2,4 km au sud de Cabo de Palos, avec 16 hommes à bord.
À lire aussi :  France : Voici les meilleures villes étudiantes 2022

19 Algériens ont tenté de rallier Águilas

La patrouille marine et la Garde civile espagnole ont intercepté deux embarcations avec 14 harraga sur la plage d'El Frailem à Águilas. Parmi eux, deux femmes – dont l'une est enceinte – et quatre mineurs. Tous sont en bonne santé, d'après les autorités espagnoles.

Enfin, la Garde civile de Punta Espada a arrêté deux enfants, une femme et deux filles qui se sont échappés de l'un des bateaux.

Des milliers de harraga venus d'Algérie et d'autres pays africains arrivent chaque année en Espagne

Rappelons que durant le seul mois de juillet, 2217 harraga algériens sont arrivés aux larges des côtes espagnoles d'après l'ONG espagnole CIPIMD (Centre international d’identification des migrants disparus). Cela sans prendre compte des migrants subsahariens et marocains qui tentent régulièrement leur chance afin de rallier l'Europe.

Cet afflux est dû, d'après les autorités espagnoles, à la météo plutôt clémente qui permet à des embarcations de fortune de traverser la méditerranée sans heurts. La majorité de ces migrants sont des Algériens, qui paient des des milliers d'euros à des passeurs pour avoir une chance de toucher terre en Europe. D'après le site d'information espagnole Murcia Today, ce large afflux a forcé l'Espagne à rouvrir un centre d'hébergement de migrants à l'hôtel Cenajo, dans le nord-ouest de Murcie, afin de mettre certains harraga en quarantaine.