Depuis qu'il a succédé à son père en juillet 1999, le roi du Maroc Mohammed VI n'a pas un règne serein. De sa maladie qu'on dit grave à son divorce, en passant par les rumeurs sur son homosexualité et son cousin germain Moulay Hicham, le monarque alaouite a dû fournir beaucoup d'efforts pour gérer tous ces soucis et d'autres frustrations.

Introduction : Le Roi Mohammed VI du Maroc

Mohammed Ben El-Hassan El Alaoui, alias Mohammed VI, a pris le pouvoir au Maroc à la suite du décès de son père, le roi Hassan II, le 23 juillet 1999. Son accession au trône a semé de l'espoir au sein de la société marocaine, quand il a commencé à critiquer le Makhzen en promettant un changement dans la gouvernance. Mais cet espoir se dissipera au fil des ans, les Marocains n'ayant constaté aucun changement sur le terrain.

Mais ses 22 ans de règne ne sont pas passés sans couacs, notamment dans sa vie personnelle. Des soucis et des frustrations qui le poursuivent à ce jour, tant la communication officielle ne s'attarde pas trop sur la vie privée du monarque, laissant la communication officieuse et la rumeur agir dans la liberté.

Les graves problèmes de santé du Roi du Maroc

Il faut dire que le Makhzen n'a pas vraiment gardé le silence sur les problèmes visiblement graves de santé de Mohammed VI. Probablement parce qu'il est très difficile de cacher l'information au peuple marocain. Surtout que son problème cardiaque a nécessité plusieurs interventions chirurgicales.

En fait, selon les médecins du Roi, les interventions ont été un « succès total ». Mais, il semblerait que Mohammed VI n'est pas encore totalement rétabli. Il souffrirait apparemment d'une arythmie cardiaque et d'une maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC). C'est ce qui explique l'essoufflement du Roi du Maroc, constaté par l'opinion publique lors d'un discours prononcé le 31 juillet 2021.

Ses soucis de santé commencent à peser sérieusement sur son règne et ses activités officielles. C'est ainsi qu'il a été incapable d'aller rendre hommage à l'ex-président français Jacques Chirac, décédé fin septembre 2019. À l'époque, c'est son fils Mouley El Hassan, prince héritier, qui a représenté la monarchie lors des obsèques en France. En décembre 2020, c'est un haut sommet hispano-marocain qui a été reporté en raison de l'état de santé du monarque.

C'est un peu pour cette raison que Mohammed VI a accéléré la formation de son fils aîné, le prince héritier Mouley El Hassan, pour qu'il apprenne les fondements du pouvoir qui lui permettront d'assumer ses futures responsabilités en tant que roi.

Soucis conjugaux et « divorce » de Mohammed VI avec Lalla Salma

Le règne de Mohammed VI a également enregistré des soucis dans son couple royal. Marié depuis 2002 à Salma Bennani, fille d'un enseignant qui n'appartient pas à la grande bourgeoisie marocaine, Mohammed VI a eu deux enfants, avant que le couple ne commence à battre de l'aile. Mouley El Hassan, né le 8 mai 2003, et Lalla Khadija, née le 28 février 2007.

Personne n'a pu comprendre la nature des problèmes conjugaux de Mohammed VI avec Lalla Salma. Il faut dire que le secret a été bien gardé. Mais ces dernières années, tout le monde s'est résolu à l'idée que le roi et son épouse Lalla Salma avaient fini par divorcer. Cela sans aucune communication officielle sur la question.

Le peuple marocain a tout de même remarqué que leur souverain n'apparaît plus avec son épouse publiquement, et ce, depuis plusieurs années. Après quelques supputations alimentées par des rumeurs et autres informations officieuses, les Marocains se sont rendus à l'évidence que leur roi était désormais célibataire.

Embed from Getty Images

Où est la Princesse Lalla Khadija, fille de Mohammed VI ?

Cependant, des questions persistent dans cette histoire du monarque et sa petite famille. Si les Marocains sont maintenant habitués à l'absence de Lalla Salma, ce n'est pas le cas de la Princesse Lalla Khadija bent Mohammed VI, qui a disparu des écrans depuis un certain temps. Même lors de la célébration en février 2021 de son anniversaire, le peuple marocain n'a pas eu droit à des photos d'elle.

Le monarque a-t-il des raisons de cacher sa fille ? A-t-il peur pour sa sécurité ? Certains sites africains n'hésitent pas à lier la disparition de Lalla Khadija avec le problème qu'il y a entre le roi et son ex-épouse. L'on raconte que Mohammed VI soupçonne Lalla Salma de vouloir quitter le royaume définitivement avec sa fille.

Plusieurs autres « rumeurs » ont été distillées à propos de Lalla Khadija, au point de faire sortir Mohammed VI et Lalla Salma de leur mutisme. Sans aller en profondeur,  le « couple » royal a chargé, en juillet 2019, l'avocat français, Eric Dupond-Moretti de s'exprimer pour dénoncer des « rumeurs malveillantes ». Selon Me Dupond-Moretti, Mohammed VI et Lalla Salma se sont dits « scandalisés » par les rumeurs qui les visent.

Rumeurs sur l'homosexualité de Mohammed VI

Il faut dire que ce ne sont pas les seules rumeurs qui courraient à propos du palais royal marocain. De nombreux Marocains soupçonnent, en effet, leur roi d'être homosexuel. Le journaliste espagnol Ferrán Sales Aige a révélé, dans sa biographie Le prince qui ne voulait pas être roi, que Mohammed VI fréquentait beaucoup les homosexuels quand il était jeune, notamment quand il était étudiant à Bruxelles, en Belgique.

À l'époque, son père l'aurait fait surveiller en raison de ses fréquentations homosexuelles, que ce soit à l'étranger ou au Maroc. Le roi Hassan II aurait été très contrarié en apprenant que son fils recevait de nombreux visiteurs masculins au palais princier de Les Sablons, à Salé, près de Rabat.

Mais les Marocains ont reçu le coup de massue en décembre 2017, quand Mohammed VI a reçu en audience et a décoré le chef de file du lobby LGBT français Pierre Bergé. Pour de nombreux Marocains, c'est une confirmation de l'homosexualité de leur roi. Ce dernier s'est, à ce titre, abstenu de commenter toutes ces rumeurs, considérant peut-être que communiquer autour de ce souci peut s'avérer une arme à double tranchant, qui peut se retourner contre lui.

Moulay Rachid, un trouble-fête ?

Il y a un autre souci qui provoque des frustrations chez Mohammed VI. Son cousin germain, Moulay Rachid, lui mène la vie dure depuis quelques années, particulièrement en matière de lutte pour la démocratie et de réforme de la monarchie.

Mohammed VI n'a pas caché son exaspération devant l'engagement politique de son cousin, surtout qu'il est quatrième dans l'ordre de succession au trône. Moulay Rachid a même accusé le palais royal d'être derrière son expulsion de Tunisie, en septembre 2017. Il devait y animer une conférence sur la transition démocratique en Tunisie.

Moulay Rachid, qui a fini par demander au roi de le destituer de son titre de prince, a toujours plaidé pour l'instauration d'une monarchie constitutionnelle à la place d'une monarchie absolue comme celle de Mohammed VI. Il fait d'ailleurs partie des rares membres de la famille royale à avoir soutenu le mouvement de contestation du Rif, le Hirak et à avoir désapprouvé la condamnation des activistes de ce mouvement, notamment leur leader Nasser Zefzafi.

Cependant, le cousin germain du roi (il est le fils de Abdallah, frère de Hassan II) n'a pas toujours été critique à l'égard de son cousin monarque. Il l'a même remercié publiquement d'avoir permis à ses deux filles, Faizah et Haajar, de garder leurs relations avec la famille, malgré l'éloignement (Moulay Hicham et sa famille sont installés aux États-Unis).