En Algérie, les secteurs du transport aérien et maritime ont subi de plein fouet la fermeture des frontières décidée par les autorités depuis le début de la crise sanitaire. Tout comme Air Algérie, la société publique de transport maritime Algérie Ferries a été gravement impactée par la pandémie du Covid-19.

Contrainte à baisser pavillon depuis la fermeture des frontières maritimes en mars 2020, la compagnie Algérie Ferries a subi de pertes colossales, estimées à plusieurs milliards de dinars. Une situation qui risque d’engendrer la faillite pure et simple de cette compagnie.

Algérie Ferries a perdu 1400 milliards de centimes de dollars en raison de la fermeture des frontières maritimes

Dans son édition du 12 septembre, le quotidien arabophone Echourouk a révélé que les pertes d’Algérie Ferries depuis le début de la crise sanitaire sont estimées à 14 milliards de dinars, soit 1400 milliards de centimes de dinars.

Citant des sources au sein de la compagnie, le média annonce qu’Algérie Ferries a perdu cette somme à la suite de l’annulation depuis mars 2020 de 750 voyages qui devaient transporter 500’000 voyageurs et 150’000 voitures à bord des bateaux de la compagnie maritime.

Algérie Ferries au bord de la faillite

Ces chiffres ont été présentés la semaine passée dans un rapport au ministre des Transport avec lequel la direction d’Algérie Ferries avait tenue une réunion de travail à Alger. La direction d’Algérie Ferries a surtout tenu à alerter les pouvoirs publics sur les difficultés financières de la compagnie, qui risqueraient de la mener à la faillite.

Le rapport a évoqué la manière de payer les salaires des travailleurs, car Algérie Ferries a eu recours à des emprunts auprès d’une banque publique pour couvrir les dépenses. La société n’a vendu aucun billet depuis le 18 mars 2020 à ce jour.

« Rien ne justifie le prolongement de la fermeture des frontières maritimes »,  selon Algérie Ferries

C’est pour éviter la faillite de la compagnie que les responsables d’Algérie Ferries ont demandé aux pouvoirs publics de procéder, dans l’immédiat, à la réouverture des frontières maritimes. « Rien ne justifie le prolongement de la fermeture des frontières maritimes, d’autant plus que les compagnies aériennes ont repris les vols internationaux depuis le 1er aout », affirme un responsable d’Algérie Ferries, selon la même source. Ce dernier a précisé que toutes les mesures ont été prises par la compagnie pour permettre aux clients d’Algérie Ferries de voyager dans les meilleures conditions sanitaires.