L’Union européenne veut faciliter l’entrée de travailleurs hautement qualifiés venant de pays tiers. En effet, le Parlement européen se réunit, ce lundi 13 septembre, pour adopter la nouvelle Carte bleue appelée à attirer plus de travailleurs qualifiés de l’extérieur de l’Europe.

Selon le site SchengenVisaInfo, le Parlement européen et le Conseil de l’Europe ont réussi à trouver un accord en mai 2021 pour apporter des changements dans la réglementation régissant les travailleurs qualifiés vivant dans des pays hors-Europe. Il s’agit de permettre aux employeurs européens de recruter plus facilement de l’étranger.

Nouvelle Carte bleue : Facilitation du regroupement familial et de la circulation au sein de l’UE

« La directive révisée sur les conditions d’entrée et de séjour prévoit des critères plus flexibles, notamment un seuil plus bas pour le salaire minimum que les candidats doivent gagner pour être éligibles », lit-on dans une déclaration du Parlement européen rendue public ce lundi. Cette même déclaration précise que parmi les critères inclus dans la nouvelle Carte bleue figurent une circulation plus fluide au sein de l’Union européenne et une facilitation du regroupement familial.

C’est la constante diminution de la population en âge de travailler qui pousse aujourd’hui l’Union européenne à faciliter l’arrivée des travailleurs qualifiés et hautement qualifiés. Selon un communiqué du Parlement européen, la population en âge de travailler devrait passer de 333 millions en 2016 à 292 millions en 2070. Et si l’Europe ne fait rien, elle risque de vivre une grave crise de main d’oeuvre.