Alors que le nombre d'Algériens arrivant harraga en Espagne ne cesse d'augmenter, les autorités de ce pays intensifient les expulsions. En effet, selon l'activiste espagnol Francisco José Clemente Martin, du Centre international pour l'identification de migrants disparus (CIPIMD), ils sont 30 Algériens expulsés d'Espagne ces dernières 24 heures. 

Ainsi, « un autre navire vient de partir d'Almeria en direction d'Oran (Algérie) avec un groupe d'environ 30 hommes algériens pour leur retour », écrit l'activiste sur sa page Facebook. Ce groupe d'Algériens a été expulsé d’Espagne à bord d’un ferry qui a pris la mer ces dernières 24 heures. Ces harraga étaient détenus au Centre d'internement pour étrangers (CIE) de Barcelone, l’un des huit sites qui existent en Espagne, notamment à Madrid, à Murcie ou encore à Valence.

L'Espagne intensifie les expulsions

Cela confirme l'intensification des expulsions par les autorités espagnoles. Il y a quelques jours, un autre groupe composé de 26 harraga a été embarqué à bord d'un navire en direction de Ghazaouet. Ils étaient au CIE de Valence. Le 10 novembre dernier, un navire de Trasmediterránea, l’une des compagnies principales de ferries en Espagne, avait quitté la ville de la province d’Andalousie, embarquant au moins 30 clandestins algériens en direction d’Oran. Ils étaient également internés au CIE de Barcelone.

Le 3 novembre, un ferry de la même compagnie avait transporté au moins 100 Algériens expulsés vers leur pays à partir du port d’Almeria. Ces harraga étaient détenus aux CIE de Valence, de Barcelone et de Madrid. Selon Francisco José Clemente Martin, ces opérations de rapatriement vont se poursuivre chaque semaine.

Des harraga algériens par milliers

Il faut dire que parallèlement à ces expulsions, des dizaines d’Algériens arrivent chaque jour – ou du moins chaque semaine – sur le sol Espagnol à bord d'embarcations de fortune. Un phénomène qui a pris une grande ampleur ampleur ces derniers mois.

Les statistiques migratoires ont explosé durant cette deuxième moitié de l'année 2021. Selon un document interne des autorités espagnoles, consulté par l'AFP et rendu public à la fin du mois dernier, 9 664 Algériens sont arrivés sur les côtes espagnoles depuis le mois de janvier 2021. Soit 20 % de plus par rapport à l'année 2020. Selon l'agence européenne Frontex, avec ce nombre, les Algériens sont à la 1re place en matière des arrivées clandestines en Espagne.