En ces temps de restrictions sur les visas, le trafic de ces fameux sésames devient très lucratif. Des réseaux spécialisés dans la confection de faux visas sont régulièrement démantelés. En effet, un nouveau réseau a été démantelé à Mostaganem.

Les services de sécurité ont arrêté 5 personnes âgées de 28 à 37 ans. Ces personnes sont accusées de faux et usage de faux et trafic de visas européens. C'est ce que rapporte le journal El Bilad dans son édition du 28 octobre. Le démantèlement de ce réseau a été effectué suite à l'arrestation d'une personne lors d'une opération de contrôle de routine au niveau du port de Mostaganem. Lors de ce contrôle, les policiers ont découvert chez un passager, qui s’apprêtait à embarquer à destination de Valence en Espagne, un visa douteux. Après vérification par scanner, les policiers de la PAF ont confirmé que le visa du passager est un faux.

Là débute l'interrogatoire suite auquel le passager a reconnu que son visa était trafiqué. Il avoue également qu’il l’avait acheté chez une tierce personne au prix de 100 millions de centimes. Ces informations données par le passager ont conduit à l'ouverture d'une enquête. En effet, après avoir saisi le procureur de la République près le tribunal de Mostaganem, les procédures judiciaires ont été lancées et l'enquête a commencé. Elle a été menée par les services de sécurité en collaboration avec le parquet du tribunal d’Oued Rhiou, relevant de la wilaya de Relizane.

Cette enquête a mené les services de sécurité sur la piste de deux individus chez lesquels de faux visas ont été découverts. Les policiers ont procédé à une perquisition au domicile du premier suspect. Dans cette maison, cinq passeports, avec de faux visas appartenant à de différentes personnes, ont été saisis. Les policiers ont également trouvé chez le suspect une somme d’argent en euro, une bouteille d’eau oxygénée avec un sceau circulaire et d’autres documents (actes de naissance et photocopies). Par ailleurs, les policiers ont trouvé de faux visas chez le second suspect. Les deux accusés ont été arrêtés. Ils sont passés aux aveux lors de l'interrogatoire. Ces aveux ont permis aux services de sécurité d'appréhender 3 autres complices dans ce trafic.