L'amélioration de la situation des compagnies aériennes comme Air France-KLM et tant d'autres, après le désastre de la pandémie de coronavirus, se confirme de plus en plus, et trimestre après trimestre. De nombreux transporteurs mondiaux retrouvent des couleurs et certains dépassent même les chiffres de la période d'avant l'apparition de la pandémie de covid-19.

C'est le cas de la compagnie aérienne franco-néerlandaise Air France-KLM qui reprend petit à petit après des pertes colossales engendrées par la fermeture des frontières. Plus de 10 milliards d'euros de pertes ont été subis par Air France-KLM, ce qui a amené ses dirigeants à contracter une dette auprès des Etats français et néerlandais.

En effet, pour le troisième trimestre 2022, Air France-KLM a engrangé un bénéfice net de 460 millions d'euros. La compagnie franco-néerlandaise a même réalisé un chiffre d'affaires supérieur à celui réalisé à la même période pré-pandémique de 2019, fait savoir le site spécialisé Air Journal qui indique que le chiffre d’affaires du groupe a bondi de 77,6 % à 8,11 milliards d’euros, un niveau supérieur de 500 millions d’euros à celui du troisième trimestre de 2019.

Air France-KLM a transporté 25 millions de passagers en été

En fait, c'est la seconde fois consécutive que la compagnie enregistre un bénéfice, après les 324 millions d'euros de bénéfice enregistrés au 2e trimestre 2022. Au 1er trimestre, Air France-KLM avait enregistré une perte de 228 millions d'euros. Avec les chiffres du 3e trimestre, la compagnie franco-néerlandaise passe dans le vert sur les 9 premiers mois de l’année 2022, avec un résultat net de 232 millions d’euros à ce jour.

Il faut dire que ces bénéfices du 3e trimestre ont été encouragés par la forte demande enregistrée pendant la période estivale, Air France-KLM ayant transporté 25 millions de passagers, soit une hausse de 47,6 % par rapport au 3e trimestre de l'année 2021.

Mais c'est aussi grâce aux augmentations tarifaires opérées durant le 1er semestre 2022, lesquelles ont concerné tous ses vols long-courriers. Il importe de préciser cependant que ces augmentations dans les prix des billets d'avion ont été opérées en raison de l'inflation et des cours du pétrole très élevés, eux-mêmes causés par la guerre en Ukraine qui avait début à la fin du mois de février.