Fin du suspens. À 24 heures de l'ouverture du 31e Sommet de la Ligue arabe prévu du 1er au 2 novembre à Alger, le Roi Mohammed du Maroc IV a tranché quant à sa participation à cet événement qui devra réunir les chefs d'État et souverains des différents pays arabes.

Alors que les yeux sont braqués depuis quelques jours sur la capitale algérienne, beaucoup d'observateurs se demandent si le roi Mohammed VI du Maroc sera présent personnellement au 31e Sommet de la Ligue arabe à Alger ou s'il pensera déléguer un responsable subalterne. Les informations qui circulent à ce sujet changent d'une source à une autre et il semblerait que le souverain marocain ait définitivement tranché sur la question à quelques heures de l'ouverture des travaux de ce Sommet.

Mohammed VI invité en Algérie

En dépit de la crise diplomatique entre les deux pays depuis l'été 2021, le gouvernement algérien a décidé d'envoyer son ministre de la Justice à Rabat pour remettre l'invitation officielle au roi Mohammed VI pour participer au Sommet arabe d'Alger. Une procédure protocolaire que l'Algérie a dû respecter comme elle l'avait fait avec l'ensemble des États membres de la Ligue arabe.

Pour de nombreux observateurs,  l'invitation par l'Algérie du roi Mohamed IV serait un signe annonciateur d'un réchauffement des relations entre les deux pays voisins. D'ailleurs, le magazine Jeune Afrique a révélé en septembre dernier que c'est le souverain marocain en personne qui va représenter la délégation de son pays lors du Sommet d'Alger[1]Le roi Mohammed VI sera à Alger pour le sommet de la Ligue arabe. La même source avait même affirmé que le roi du Maroc aurait entrepris des démarches pour inciter les chefs d'État des autres pays arabes à participer à « un très haut niveau » au sommet d'Alger.

Le prince héritier de l'Arabie Saoudite et le roi de la Jordanie n'assisteront pas au Sommet de la Ligue arabe à Alger

Entre-temps, beaucoup de choses ont évolué et certains souverains et chefs d'État ont décidé de ne pas participer au prochain conclave, pour différentes raisons. C'est le cas de Mohammed ben Salmane, prince héritier d'Arabie saoudite, qui avait informé en personne le chef de l'État algérien Abdelmadjid Tebboune de son absence au Sommet d'Alger pour des « raisons de santé ».

Le roi Abdallah II de Jordanie n'effectuera pas non plus le déplacement à Alger. Son absence a été annoncée, le dimanche 30 octobre, par la Cour royale dans un tweet. Selon la même source, le Roi Abdallah II sera remplacé par son fils, le prince héritier Hussein Ben Abdallah, qui présidera la délégation de son pays lors de cette rencontre au sommet d'Alger.

Le Roi Mohamed VI renonce à son voyage à Alger

L'autre défection de taille au Sommet de la Ligue arabe à Alger n'est autre que celle du roi du Maroc Mohamed VI. En effet, le magazine Jeune Afrique[2]Maroc-Algérie : Mohammed VI annule sa participation au sommet de la Ligue arabe, Jeune Afrique a rapporté, ce lundi 31 octobre, que le souverain marocain a décidé d'annuler sa participation au Sommet de la Ligue arabe prévu à Alger. « Le roi Mohammed VI a finalement renoncé à assister au sommet de la Ligue arabe, qui doit se dérouler les 1er et 2 novembre à Alger », écrit le magazine.

Nasser Bourita, le ministre marocain des Affaires étrangères, en a formellement informé le secrétaire général de la Ligue arabe dimanche 30 octobre au soir, ajoute la même source. La délégation marocaine « censée préparer la visite du roi Mohammed VI, a quitté Alger ce lundi 31 octobre, à 11 heures », précise encore Jeune Afrique, qui explique que le Maroc sera représenté à ce sommet par le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita, qui se trouve depuis 3 jours à Alger.