Les Australiens veulent investir dans le secteur minier en Algérie

Terres rares - Métaux rares - Algérie - Investissement - Secteur minier

Les opportunités d’investissement dans le secteur minier algérien ont été au centre des discussions, jeudi 22 février, entre le ministre de l’Energie et des mines, Mohamed Arkab, et une délégation de la société australienne d’exploitation minière Lionsbridge conduite par son PDG, Brian Wesson. C’est ce qu’a indiqué un communiqué du ministère en question.

Le ministre de l’Energie Mohamed Arkab a reçu jeudi une délégation de la société australienne d’exploitation minière Lionsbridge conduite par son PDG. Selon un communiqué du ministère, les entretiens ont porté sur les opportunités et possibilités de coopération, d’investissement et de partenariat dans le secteur minier, notamment entre le groupe algérien Sonarem et l’Australien Lionsbridge.

Les deux sociétés ont exprimé, à l’occasion, leur intérêt à lancer des projets de partenariat pour l’exploitation des ressources minières en Algérie, tel que le projet d’exploitation minière et industrielle de l’or à Tirek et Amesmessa, dans la wilaya de Tamanrasset dans le sud algérien. Installée à Sydney, Lionsbridge est parmi les sociétés mondiales pionnières dans le domaine minier grâce à son expérience avérée et ses projets en Australie, en Asie, dans le Pacifique, en Afrique, en Europe et en Amérique du Nord.

Secteur minier : Algériens et Australiens saluent les résultats "fructueux" de la coopération

À l’issue des entretiens, les deux parties ont salué les résultats « fructueux » de la coopération entre Sonarem et les sociétés minières australiennes en général et examiné « les moyens de la renforcer pour inclure des projets d’exploitation de différentes ressources minières en Algérie à l’avenir ».

A cette occasion, le PDG de Lionsbridge a présenté un exposé exhaustif sur la stratégie de son groupe pour le développement et l’exploitation durable et à long terme des gisements d’or de Tirek et Amesmessa dans le sud du pays, ainsi que les projets de l’industrie manufacturière dans ce domaine de manière durable. Une stratégie s’appuyant sur « la protection de l’environnement, la formation, le transfert de la technologie, la promotion du contenu local et la création de la richesse et de l’emploi », selon le communiqué.

De son côté, le ministre algérien de l’Energie a souligné « l’importance socioéconomique de ce projet qui s’inscrit dans le cadre du développement du secteur minier et la relance des activités minières en vue d’optimiser l’exploitation de ces richesses au niveau national ». Mohamed Arkab a également affirmé « l’appui de son secteur au partenariat dans tous les projets d’investissement visant à créer de la richesse et des opportunités d’emploi en Algérie », ajoute le communiqué du ministère.

Retour en haut
Share via
Copy link