Voici ce que prévoit le FMI pour l'économie algérienne en 2024

Logo du FMI sur une plaque en métal, et drapeau de l'Algérie

Le Fonds monétaire international (FMI) a publié, vendredi 29 mars, un rapport brossant un tableau optimiste de l'économie algérienne pour l'année 2024. Le rapport prévoit une croissance de 3,8%, alimentée par des dépenses budgétaires importantes et un contexte économique favorable dans certains secteurs clés.

En 2023, l'économie algérienne a connu une croissance robuste de 4,2%, tirée par la production d'hydrocarbures et des performances solides dans divers secteurs. Le FMI salue également la position extérieure solide du pays, avec un excédent du compte courant pour la deuxième année consécutive.

Le rapport souligne néanmoins des défis persistants, notamment l'inflation élevée, principalement due aux prix des produits alimentaires. Malgré une politique monétaire accommodante, le FMI prévoit une décélération de l'inflation, notamment grâce à la baisse des prix des produits frais.

Les administrateurs du FMI insistent sur la nécessité de politiques judicieuses et de réformes continues pour diversifier l'économie et réduire les risques. Ils saluent les efforts des autorités algériennes en matière de réformes, notamment pour stimuler l'investissement, améliorer la transparence budgétaire et lutter contre la corruption.

Le FMI met en garde contre l’inflation et les risques baissiers

En revanche, l’institution monétaire internationale prévoit que « l'inflation commencerait à ralentir, notamment grâce à la baisse des prix des produits alimentaires frais, même si son maintien à un niveau relativement élevé reste préoccupant ». Cependant, l'excédent du compte courant « devrait encore se réduire en 2024 à mesure que les prix des hydrocarbures baissent ».

Selon le rapport du FMI, l'économie algérienne présente des signes encourageants de croissance. Cependant, des défis persistants nécessitent une attention et une action concertées pour garantir une croissance durable et inclusive à long terme. Le rapport offre une perspective positive pour l'économie algérienne en 2024. Cependant, il souligne également la nécessité de réformes et d'une gestion prudente des risques.

Le FMI précise à la fin que « même si les perspectives à court terme sont globalement positives, l’inflation reste élevée et les risques baissiers, liés notamment à la volatilité des prix des matières premières et aux aléas climatiques, nécessitent une vigilance constante ».

Retour en haut
Share via
Copy link