« Reprenez vos OQTF », le consulat d'Algérie à Nantes tagué

Un tag provocateur a été découvert, ce mardi, sur la façade du consulat d'Algérie à Nantes. D'une vingtaine de mètres de long, le tag porte le message : « Reprenez vos OQTF, dehors !!! ». C’est ce qu’indique le site d’extrême droite Valeurs Actuelles.

La découverte de cette inscription, aux propos clairement hostiles, a suscité l'indignation. La police, alertée de cet acte de vandalisme, a immédiatement lancé une enquête pour identifier l'auteur de ce tag. Les autorités sont en train d'exploiter les images de vidéosurveillance dans l'espoir de retracer le parcours de celui ou celle qui a commis cet acte.

Au-delà de son caractère injurieux, ce tag fait référence à la crise des laissez-passer consulaires entre la France et l'Algérie, qui entrave le processus d'expulsion des clandestins algériens munis d'OQTF. En effet, les OQTF, émises par le ministère français de l'Intérieur, constituent des documents essentiels pour l'expulsion des étrangers en situation irrégulière.

Voyage & Immigration Voyage et déclaration de devises en Algérie : Importante mise en garde de la douane

Laissez-passer consulaires, pomme de discorde entre Paris et Alger

Cependant, depuis plusieurs années, la France accuse l'Algérie de refuser de délivrer des laissez-passer consulaires, bloquant ainsi les expulsions. Cette situation affecterait particulièrement les ressortissants algériens, qui représentent le plus grand groupe d'immigrés en France, tant réguliers qu'irréguliers.

De l’autre côté, la diplomatie algérienne a toujours affirmé collaborer de manière positive avec la France dans le cadre des expulsions. Néanmoins, les services consulaires algériens ne peuvent pas délivrer des laisser-passer à tous les individus frappés d’OQTF. L’Algérie considère qu’il est dans son droit de refuser d’accueillir certains ressortissants faisant encore objet de recours, nés à l’étranger ou détenant la double nationalité.

Selon les chiffres officiels de la cour des comptes, publiés en janvier 2024, et qui concernent l’année 2022, près de 44 % des OQTF délivrées en France concernaient des Algériens, soit 58'700 personnes. Malgré ce nombre important, les expulsions effectives restent très faibles. En effet, seulement 2'600 Algériens ont été expulsés vers leur pays, représentant un peu plus de 4 % des OQTF prononcées. Les ressortissants algériens sont les plus touchés par ces mesures, devant les Marocains et les Tunisiens. Cependant, en termes d'expulsions effectives, ils sont devancés par les Albanais et les Roumains.


Vous aimez cet article ? Partagez !