Adoption de la loi de finance 2017 à l'APN : comme une lettre à la poste
Adoption de la loi de finance 2017 à l'APN : comme une lettre à la poste

La loi de finance 2017 est adoptée, cet après-midi, par l’Assemblée populaire nationale (APN). Contre toute attente, ces élus ont validé un texte décrié, qui prévoit des hausses tous azimuts de taxes et d’impôts.

Soutenu, notamment, par une majorité parlementaire qui impose dont diktat, le texte est validé presque tel qu’il était présenté par l’Exécutif pour faire face à la crise économique.

FLN, RND, MPA, TAJ et les indépendants ont fait cause commune la défense du projet de loi dont les retombées sur le pouvoir d’achat des ménages, déjà mis à rude épreuve par une dépréciation continue du dinar et une inflation galopante.

Les quelques voix discordantes, à savoir, les élus du FFS, du PT et ceux de l’Alliance verte, apparaissaient comme solitaires tant et que la majorité s’était déjà illustrée par un soutien et une allégeance sans limite au gouvernement .

Les multiples hausses, les coupes sombres dans la quasi-totalité des budgets, le gel de tout investissement ou recrutement décidés dans le cadre de cette loi ne sera pas sans effet sur le front social qui est déjà en ébullition.

C’est en somme, des temps de vaches maigres qui attendent les Algériens avec la bénédiction d’élus payés rubis sur ongle, pour justement, applaudir tout ce que décide le gouvernement. Cette loi attend, néanmoins, sa validation par le Sénat. Ce qui ne peut, en aucun cas, susciter un quelconque espoir chez le citoyen…

  • Recommandés Pour Vous

  • Qu'en pensez vous ?