Candidats à l'émigration clandestine

57 candidats à l’émigration clandestine ont été interceptés, dans la nuit du lundi au mardi, lors de quatre opérations simultanées, menées au nord de Cap Falcon (Aïn El Turck), par les garde-côtes de l’unité d’Oran et les unités flottantes de la façade maritime ouest, a-t-on appris de ce corps de sécurité.

La première opération a touché 11 clandestins qui ont tenté, lundi soir, leur aventure, à bord d’une embarcation en polyester, avant leur interception, à 23H30,  par une patrouille des garde-côtes. La seconde opération a permis l’arrestation, mardi, à 02h00 du matin, de 12 candidats à l’émigration, a indiqué la même source.

19 autres “harraga”, dont une femme, deux mineurs (une fille et un garçon), ont été interceptés à bord d’une embarcation pneumatique, au nord de Cap Falcon, tôt dans la matinée du mardi,  lors d’une troisième opération.

Enfin la quatrième opération a permis l’interception, aux environs de 03h15, de 15 candidats à l’émigration dont un mineur et un ressortissant subsaharien, qui étaient à bord d’une embarcation pneumatique, a-t-on ajouté de même source.

Ces quatre groupes de clandestins qui avaient pris leur départ, à partir des côtes des “Andalouses” et d’Aïn El Turck, pour rallier les côtes espagnoles, profitant de la bonne météo, ont été recueillis par les gardes côtes de l’unité d’Oran, qui les ont remis, aussitôt, après formalités d’usage, à la gendarmerie nationale, a-t-on encore ajouté, précisant que ces groupes seront présentés à la justice.

Kahina Ouhocine

Qu'en pensez vous ?