31 cas de disparitions à Skikda en une année
31 cas de disparitions à Skikda en une année

Les services de la sûreté de wilaya de Skikda ont enregistré depuis janvier de l’année en cours 31 cas de disparition d’enfants, a rapporté l’agence officielle. Le chef de service de wilaya de la police judiciaire, le divisionnaire Redha Moumni qui intervenait au cours d’une journée d’étude sur la disparition d’enfants, a indiqué que depuis le début de l’année en cours les services de police ont enregistré deux cas de disparition d’enfants âgés d’un à 12 ans, de six cas âgés entre 12 et 16 ans et six autres cas âgés entre 16 et 17 ans, tous des garçons. Dix-sept (17) cas de disparition de filles, âgées entre 14 et 17 ans, ont été également recensés au cours de la même période. Il a souligné qu’il « s’agissait majoritairement de fugues dues à l’échec scolaire ou à des problèmes familiaux ».

Le divisionnaire Redha Moumni a appelé tout un chacun à faire la distinction entre « disparition et enlèvement » et à « éviter toute réaction épidermique qui puisse envenimer ce genre de situation et entraver le cours de l’enquête », mettant en exergue l’importance du numéro vert « 104 » mis en service par la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), en concrétisation du plan national « Alerte rapt/disparition d’enfants ». De son côté le responsable de la police judiciaire de la Gendarmerie nationale de Skikda, le commandant Cherif Rebibet, a rappelé la gravité de l’acte criminel, à savoir le rapt d’enfants qui connaît une recrudescence ces dernières années en Algérie.

Il a, à ce propos, affirmé que la société civile et plus spécialement la famille à un grand rôle à jouer dans la réussite des multiples dispositifs de lutte contre le rapt d’enfants. Les intervenants au cours de cette journée d’étude ont insisté sur le rôle du mouvement associatif et de la société civile dans la prévention et la lutte contre ce phénomène.  Ils ont notamment appelé au renforcement des patrouilles de police autour des grandes agglomérations et au professionnalisme des médias pour conjuguer les efforts et lutter efficacement contre le rapt d’enfants. Cette rencontre a vu la participation d’universitaires, d’avocats, de journalistes, de représentants de différents corps sécuritaires et de la protection civile.

  • Recommandés Pour Vous

  • Qu'en pensez vous ?