La polémique concernant l’activité du montage de véhicules en Algérie enfle de nouveau. Cette fois, c’est le groupe Sovac, représentant de plusieurs marques dont le géant allemand Volkswagen, qui est pointé du doigt.

Des photos publiées sur les réseaux sociaux, et présentées comme ayant été prises à l’intérieur de l’usine de Sovac dans la wilaya de Relizane, montrent des véhicules finis auxquels il ne manque plus que les pneus. Ces véhicules sont présentés comme ayant fait leur entrée dans l’usine du groupe algérien en l’état, déclenchant l’ire des internautes algériens.

Ces clichés, largement partagés sur les réseaux sociaux, ne sont pas sans rappeler un scandale similaire dans lequel avait été cité, entre autres, le groupe Tahkout et qui avait coûté son poste à l’ancien ministre de l’industrie Abdeslam Bouchouareb.

Par ailleurs, et en guise de protestation contre les prix des véhicules assemblés en Algérie, des internautes ont lancé depuis plusieurs jours une campagne sur les réseaux sociaux appelant à boycotter l’achat de ces voitures, faisant craindre un effondrement du marché automobile en Algérie.