Changes de devises:  L’Etat impuissant?
Changes de devises:  L’Etat impuissant?

 

Le ministre des Finances, Hadji Baba Ammi a reconnu, aujourd’hui, l’impuissance de l’Etat et que les bureaux de change de devises ne peuvent remédier au problème du marché parallèle du change.

Selon lui, la demande dépasse l’offre, affirmant que les pouvoirs publics œuvraient à le régler progressivement.

Au Conseil de la Nation, le ministre a affirmé que le problème du change ne réside pas en l’ouverture de bureaux dédiés à ce genre d’opérations, précisant que «la faiblesse de l’offre de la part des citoyens non résidants ou étrangers induite par les lacunes du secteur du tourisme d’une part, et la forte demande de la part des citoyens résidants d’autre part, sont à l’origine d’un déséquilibre entre l’offre et la demande.»

Réfutant la promulgation «d’un quelconque décret exécutif en avril dernier», M Baba Ammi a indiqué que les quarante-six bureaux de change évoqués ont obtenu en fait un agrément de la Banque d’Algérie (BA) conformément à l’instruction 08-96 et l’instruction 13-97, et la directive n° 07-95 relative au contrôle du change.

Sur les 46 bureaux agrées, 40 se sont vu retirer leurs agréments, dont 13 à la demande des bénéficiaires eux même, et 27 pour non entrée en activité après l’obtention de l’agrément, a ajouté le premier argentier du pays.

Le ministre a expliqué que les bureaux de change ne peuvent vendre de devises aux citoyens résidants que dans des cas fixés par la loi.

 

  • Recommandés Pour Vous

  • Qu'en pensez vous ?