Doing Business Algérie
Doing Business Algérie

« L’Algérie en gagnant 9 places dans le Doing Business, a amélioré ses performances, ce qui est encourageant mais cela reste insuffisant », estime l’expert en économie Farid Benyahia dans une déclaration à Observ’Algérie.

« Si on compare le classement de l’Algérie, initié par l’institution de Bretton Woods, depuis 2012 à ce jour, on constate effectivement que des efforts ont été fournis mais qui restent insuffisants pour hisser l’Algérie au niveau des pays qui disposent d’un climat des affaires apte à assurer le plein emploi d’une main d’œuvre toujours croissante. Pour ce faire, il faut que l’Algérie devienne un grand pays industriel » a-t-il ajouté.

Notre interlocuteur estime qu’ « Il y a encore du chemin à faire dans ce sens ». L’expert en économie préconise « la mise en place  de zones franches,  l’ouverture du capital des entreprises publiques d’une manière transparente ainsi que la redynamisation de la Bourse ». M. Benyahia soutient « qu’Il faut aller graduellement vers la convertibilité de la monnaie et placer le fond de régulation des recettes dans un fond d’investissement ». « Il est nécessaire d’encourager les investissements à haute valeur ajoutée tels que l’industrie numérique » a-t-il conclut.

Pour rappel, l’Algérie a eu un score de 49.65 sur 100 avec une amélioration de 09 places dans le classement Doing Business 2019 de la Banque Mondiale, selon le nouveau rapport publié  mercredi à Washington. Ce qui la place dans le 157ème rang cette année après avoir été à la 166ème en 2017.

Randa Lamara