Femmes démocrates du RCD : Inquiétudes et interrogations
Femmes démocrates du RCD : Inquiétudes et interrogations

 

L’exécutif national des femmes démocrates du RCD (FD-RCD) s’est réuni en session ordinaire, hier, à Alger. Il a évalué les activités organiques et la situation sociopolitique à la lumière du statut fait à la femme dans notre pays.

Voici le communiqué final du FD-RCD :

L’exécutif des FD-RCD enregistre avec satisfaction la réussite de la Conférence –débat organisée par les militantes de Bejaia, le 17 décembre 2016.

Dans les débats autour des violences quotidiennes que subissent les femmes, les participantes ont relevé  les contradictions fortes qui animent notre société et qui sont exacerbées par le système éducatif et l’encouragement de valeurs étrangères à notre identité et l’incapacité des femmes à dessiner  de façon autonome leur avenir et celui de leurs enfants.

Cela se traduit, dans les faits, par des violences dans les familles, au travail, dans la rue et dans les transports publics.

Cet événement qui a regroupé plus de 300 femmes issues de tous les secteurs l’activité renforce notre conviction que notre combat pour offrir à la  femme algérienne un cadre de luttes est la voie pour l’émancipation et la concrétisation de l’égalité en droits entre tous les citoyens algériens

Poursuivant ses activités de structuration à travers le pays, les FD-RCD ont organisé une rencontre à Tamanrasset, le 28 décembre 2016, avec les militantes et sympathisantes de notre mouvement.

En effet, quatre cadres, ont animé cette réunion qui a regroupé 80 femmes. Elles ont développé les fondements et les objectifs de  notre organisation en insistant sur la nécessité vitale de la participation de la femme dans les luttes démocratiques au sein de la société et la volonté du RCD pour renforcer le leadership féminin à travers la création d’une aile féminine.

Les intervenantes ont souligné que les politiques d’austérité sont en train de provoquer des réductions d’emplois importantes et inquiétantes dans la fonction et les services publics.

Les femmes sont les plus menacées en raison de leur forte présence dans l’enseignement,  la santé, des services sociaux…

Au plans politique et social, le climat d’émeute entretenu par les injustices et une politique anti sociale voire anti nationale par certaines décisions qui découragent l’investissement et l’effort et favorisent la fuite des capitaux et la corruption témoignent d’une gouvernance qui mise sur les peurs faute de ne plus pouvoir mobiliser les énergies dans un projet national rénovateur.

De ce point de vue les espaces publics livrés à la délinquance et à une misogynie étouffante ne sont pas des erreurs de casting; ils participent à freiner et polluer les luttes et revendications démocratiques.

Tout compte fait, le pouvoir algérien n’a peur que de la contestation pacifique. Il semble bien que la tentation de provoquer l’émeute est sur le point de supplanter l’interdiction ou la répression des manifestations populaires pacifiques.

Enfin, les FD-RCD sont convaincues que rien ne peut se faire sans la mobilisation des citoyens pour défendre leurs droits.

Elles exhortent les femmes à s’impliquer dans les élections et les campagnes électorales de l’année 2017 pour la prise en charge de leurs revendications.

Communiqué

 

  • Recommandations

  • Qu'en pensez vous ?