Indemnisation des Harkis

Le président français Emmanuel Macron, qui a reconnu il y a quelques jours la responsabilité de son pays dans la mort de Maurice Audin a décidé de prendre de nouvelles mesures en faveur des harkis, ces algériens engagés du côté de la France pendant la guerre de libération nationale.

Emmanuel Macron a ainsi décidé de débloquer un fonds de 40 millions d’euros sur quatre ans pour venir en aide aux enfants de harkis. Ce dispositif, qui sera accompagné d’une aide personnalisée au retour à l’emploi «concerne potentiellement quelques milliers de personnes, sur 80.000 à 100.000 individus qui dans leur grande majorité se sont très bien intégrés» a indiqué la secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq à l’occasion de la journée nationale française d’hommage aux harkis.

«Le gouvernement français va également faire un geste en direction des harkis de première génération en augmentant de 400 euros leur allocation de reconnaissance et l’allocation viagère versée à leurs veuves. Cette mesure concerne 9.000 à 10.000 personnes» a également annoncé Geneviève Darrieussecq.

La secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées a indiqué par ailleurs qu’une «cérémonie d’hommage exceptionnelle, présidée par le président de la République Emmanuel Macron, sera également organisée dans les prochains mois».

À rappeler que le président français a remis il y a quelques jours une lettre à la veuve de Maurice Audin, dans laquelle il a reconnu la responsabilité de son pays dans la disparition de ce militant communiste arrêté à Alger en 1957 car soupçonné d’héberger des militants du FLN chez lui.