Comme chaque année à l’approche de la saison estivale, les réseaux sociaux en Algérie connaissent ces derniers jours une multiplication des appels à la haine et à la violence à l’égard des femmes, qui ne seraient pas assez « pudiques » au regard des adeptes de l’extrémisme religieux.

Cette année, les individus à l’origine de ces appels ont franchi un nouveau cap, en appelant ouvertement à jeter de l’acide au visage des femmes qui ne seraient pas correctement habillées à leur regard. « J’ai une très bonne idée, on va jeter des ampoules pleines d’acide au visage de toutes celles qui s’habillent indécemment, comme ça on va les éduquer et aucune d’elles n’osera plus sortir de chez elle » lit-on ainsi dans une publication apparue sur facebook il y a quelques jours, et qui a été supprimée depuis.

Ces appels, qui se sont multipliés après l’organisation d’un footing de solidarité avec une jeune femme agressée alors qu’elle faisait son jogging en plein ramadan, n’ont pas manqué de susciter une vague d’indignation et de condamnation de la part de plusieurs internautes, majoritairement des femmes. Ces dernières, qui n’entendent pas se laisser faire, ont même  annoncé avoir déposé plainte suite à cet appel. « J’ai déposé plainte aujourd’hui auprès de la cellule de cybercriminalité (…) les policiers m’ont assurée que ce qu’a fait cet individu est délit puni par la loi » a ainsi déclaré une internaute.

À noter que ce n’est pas la première fois que ces appels à porter atteinte à l’intégrité physique et morale des femmes apparaissent sur les réseaux sociaux en Algérie. Au cours de l’été 2017, des individus appelaient à prendre en photo les femmes qui ne s’habilleraient pas « correctement » sur les plages pour les afficher sur les réseaux sociaux. Cet appel avait, lui aussi, provoqué une levée de boucliers parmi les défenseurs des droits des femmes en Algérie.