Illustration: scandale sexuel à l'université de Annaba (Algérie)
Illustration: scandale sexuel à l'université de Annaba (Algérie)

L’université Badji Mokhtar, également appelée Université Annaba ou UBMA,  est bloquée depuis deux jours. Les employés de  la Faculté des sciences de la terre sont en grève, et demandent le départ du doyen. Le responsable est accusé de harcèlement sexuel et moral à l’encontre des employées, détournement de fonds, vols, gestion archaïque, chaotique et opaque des affaires de la faculté, abus de pouvoir, chantage…etc.

Une quarantaine d’employés administratifs bloquaient l’accès de la faculté  des sciences de la terre et de ses quatre départements, en présence du secrétaire général de la section syndicale UGTA de l’université Badji Mokhtar.

Plusieurs employées  déclarent avoir été victime de  harcèlement sexuel. Ces femmes subissent quotidiennement  des remarques, des commentaires et même des gestes déplacés. Les travailleurs hommes quant à eux accusent le doyen de vol de matériel appartenant à l’université, de surfacturation, de détournement des deniers publics, de mauvaise gestion, d’opacité, d’abus de pouvoir, de violence et vulgarité … La liste est longue.

Mais pour les employés (homme et femmes), tous les dérapages du doyen peuvent être tolérés, mais pas ceux qui touchent à l’honneur des collègues (femmes).Le comportement irrespectueux du doyen pose problème dans cette administration, et c’est là, la cause principale de cette manifestation.

Le secrétaire général de l’UGTA a déclaré qu’une réunion a été tenue avant-hier, dimanche, sans parvenir à un arrangement entre les deux parties du conflit. Les négociations devraient reprendre dans les prochains jours, mais les grévistes ont posé le départ du doyen comme condition fondamentale à la reprise du travail.

Les grévistes ont, par ailleurs, adressé un courrier au recteur de l’université  d’Annaba avec une copie adressée au ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Tahar Hadjar, où ils dénoncent le responsable en question.

 

Lire aussi: Nouveau scandale sexuel d’un maire à Khenchela