« La bombe algérienne » : quand la droite française s'attaque à l'Algérie
« La bombe algérienne » : quand la droite française s'attaque à l'Algérie

Le magazine hebdomadaire français « Valeurs actuelles », réputé proche de la droite française, vient une nouvelle fois de s’attaquer à l’Algérie dans un long dossier intitulé « La bombe algérienne : quand l’Algérie explosera ».

Le dossier, dont une partie des articles est écrite par l’écrivain algérien Boualem Sansal, décrit l’Algérie et la société algérienne dans un langage stéréotypé et n’hésite pas à prédire l’explosion prochaine du pays et sa chute dans le chaos, comme ce fut le cas de la Libye après la chute de Mouammar Kadhafi.« Les algériens sont les rois de la débrouille, ils habitent des bidonvilles, mangent des pierres, sucent des racines, se lavent avec du sable. » écrit notamment Boualem Sansal, qui décrit également l’armée algérienne comme « une armada suréquipée, surentraînée, surpayée » qui « ne fera qu’une bouchée du peuple » et assurera un cinquième mandat à l’actuel chef de l’État, Abdelaziz Bouteflika. Une description qui n’est pas sans rappeler le lobby de « qui tue qui ? » qui avait émergé en France durant la décennie noire que traversait l’Algérie dans les années 1990.

Explosion de l’Algérie ? :

« Valeurs actuelles » ne se limite pas dans son dossier à la description stéréotypée de l’algérien, qu’il soit sur le sol national ou immigré en France, mais prévoit également l’explosion prochaine de l’Algérie et l’installation du chaos dans la région, ce qui provoquera, toujours selon le magazine de la droite française « des vagues migratoires inédites, auxquelles la France n’est pas préparée ». Le magazine va jusqu’à donner des chiffres sur le nombre d’algériens qui vont débarquer sur les côtes européennes et aller trouver refuge chez leurs proches en France : 90.000 clandestins algériens débarqueront sur les seules côtes espagnoles dans les prochains mois, un chiffre qui, même s’il n’est pas tout à fait impossible de l’imaginer, nécessitera pour le moins quelques années pour être atteint (le nombre de migrants clandestins algériens arrivés en Espagne durant toute l’année 2017 est estimé entre 5000 et 6000 personnes). 100.000 migrants clandestins algériens entreront également bientôt en France selon « Valeurs actuelles ».

Apocalypse dans les banlieues ? :

En prédisant la chute prochaine de l’Algérie et l’explosion de l’immigration, « Valeurs actuelles » brosse également un tableau noir de ce que deviendront les banlieues françaises dans les prochaines années : des milliers d’immigrés, algériens pour la plupart, provoqueront « des émeutes comme la France n’en a jamais connues. Des foules galvanisées par des mots d’ordre à la fois politiques et religieux (…) une haine antifrançaise qui sort de la semi-clandestinité où elle s’est toujours confinée pour surgir dans la rue », en somme, une véritable apocalypse qui sera provoquée par des centaines de milliers d’immigrés cloîtrés dans les banlieues en attendant le moment de se venger du colonisateur d’hier, si l’on en croit « Valeurs actuelles ».

Ce qu’il faut retenir :

Parmi tout ce que nous venons de citer et bien plus encore, on notera que « Valeurs actuelles » est passé à côté de plusieurs réalités essentielles : l’algérien et la société algérienne sont aujourd’hui loin du portrait de « l’indigène » brossé par le magazine. L’Algérie, s’il n’est un secret pour personne qu’elle est loin d’être un eldorado en matière de libertés et de droits de l’Homme, est également loin de l’époque où enlèvements et assassinats politiques étaient monnaie courante, comme le magazine tente de la décrire. Les citoyens algériens, s’ils sont musulmans pour la majorité, sont loin de l’image du fanatique sanguinaire prêt à mettre le monde à feu et à sang pour instaurer un califat islamique que le magazine leur prête dans son analyse. Si des milliers de jeunes algériens tentent chaque année de quitter le pays pour se rendre en France, ce n’est pas par volonté de se venger de l’ancien colonisateur, comme le décrit également le magazine.


Retrouvez les articles de ObservAlgérie sur Twitter :