Les prix de plusieurs produits, qui ont déjà connu des hausses en cette année 2018, devraient coûter encore plus cher à partir de 2019. Le gouvernement compte en effet mettre fin aux subventions d’essence à partir de l’année prochaine, et ne subventionnera plus les autres produits à partir de 2020, a indiqué hier le ministre des finances Abderrahmane Raouia.

S’exprimant à l’occasion d’une réunion entre les ministres de finances des pays de la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord) et le Fond monétaire international (FMI) qui s’est tenue à Dubaï (Émirats Arabes Unis), le ministre des finances Abderrahmane Raouia a indiqué que le gouvernement ne subventionnerait plus l’essence à partir de 2019, ce qui devrait se répercuter par une hausse des prix de ce carburant.

En plus de l’essence, les autres produits actuellement subventionnés par le gouvernement ne le seront plus à partir de 2020, a également indiqué Abderrahmane Raouia, qui a fait savoir que le gouvernement allait mettre en place un système de subventions ciblées pour les citoyens à faible revenu.

À rappeler qu’actuellement, nombre de produits de première nécessité sont subventionnés par l’État, à l’image du pain, de l’huile, du sucre, du lait en sachet et d’autres produits. Avec la décision du gouvernement de mettre fin aux subventions, les prix de ces produits devraient donc largement grimper.