Photo : Marine Le Pen
Photo : Marine Le Pen

La présidente du Rassemblement national (extrême droite française), Marine Le Pen s’en est une nouvelle fois prise aux algériens, et appelé les autorités françaises à suspendre l’octroi de visas pour les citoyens de ce pays.

S’exprimant sur le cas du terroriste d’origine algérienne Djamel Beghal, qui suscite la polémique en France ces derniers jours après l’annonce des autorités de ce pays de leur intention de l’expulser vers l’Algérie, la présidente du Rassemblement national a appelé les autorités de son pays à suspendre l’octroi des visas aux algériens, dans le but de faire pression sur l’Algérie afin qu’elle accepte d’accueillir Djamel Beghal.

« On accorde des milliers de visas à l’Algérie chaque année, il y a aussi des transferts d’argent. S’ils ne veulent pas récupérer un de leurs ressortissant djihadistes, on doit stopper toute délivrance de visa ou bloquer les transferts d’argent de la communauté algérienne en France » a déclaré Marine Le Pen, hier samedi, sur le plateau de la chaîne d’informations CNEWS.

Ancien terroriste du Groupe islamiste armé (GIA), Djamel Beghal est emprisonné en France depuis plusieurs années pour avoir planifié des attentats contre l’ambassade des États-Unis à Paris. Ce terroriste est également considéré comme le mentor spirituel des frères Kouachi, auteurs des attaques meurtrières de janvier 2015 contre le siège du journal satirique Charlie Hebdo. Djamel Beghal devrait être libéré demain 16 juillet et dans le cas où l’Algérie refuserait de l’accueillir, il sera assigné à résidence en France.