Le consul d’Algérie en Tunisie, Abdelkader Hadjar, a tenu à apporter des précisions concernant la nouvelle taxe entrée en vigueur hier au niveau des postes frontaliers algéro-tunisiens.

Abdelkader Hadjar a affirmé que: « c’est le parlement tunisien, qui dans un souci de protéger la production locale tunisienne, a décidé d’insérer la nouvelle taxe dans la nouvelle loi de finances ».

Le consul algérien a précisé que la taxe en question, qui ne concerne que les véhicules commerciaux et qui n’est pas applicable aux véhicules touristiques, n’est pas appliquée seulement pour l’Algérie mais pour tous les pays, dont les véhicules commerciaux accédent en Tunisie, via les différents postes frontaliers.

Abdelkader Hadjar, a souligné qu’il a sollicité le ministre des affaires étrangéres tunisien, pour avoir des explications sur la nouvelle taxe imposée aux algériens.