Le journal britannique The Guardian a révélé que près de 660 000 véhicules marocains et tunisiens roulent avec du carburant algérien.

De l’essence et du gasoil issus des gros réseaux et des lobbies de la contrebande, soit près de 13% de l’ensemble des véhicules roulants dans ces deux pays.

C’est là la conclusion d’une de M Ralby, auteur d’une nouvelle étude d’Atlantic Council sur la contrebande du pétrole, au journal britannique The Guardian.

M Ralby confirme, du coup, le chiffre déjà avancé en 2013 et qui faisait état de 600 000 véhicules dans les pays voisins roulaient avec du carburant algérien de contrebande.

Pour rappel, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a indiqué avoir ordonné le gel de l’octroi de registres de commerce aux commerçants grossistes qui activent dans les villes frontalières.