Les 14 personnalités algériennes, dont Ahmed Benbitour, Zoubida Assoul, Amira Bouraoui, Yasmina Khadra, qui avaient adressé récemment une lettre ouverte au président de la république, Abdelaziz Bouteflika, lui demandant de ne pas se porter candidat aux prochaines élections présidentielles, sont revenues à la charge aujourd’hui dimanche.

« Les signataires de la lettre ouverte au président de la république, ont décidé d’organiser leurs efforts en mettant en place un espace de concertation et d’initiatives pratiques, dénommé: Citoyenneté-Démocratie (Mouwatana). L’objectif de cette démarche est de se rapprocher des citoyens algériens en vue de réaliser le changement dont a besoin le pays », lit-on dans le communiqué publié par les cosignataires.

Les personnalités ayant signé la lettre ouverte, ont expliqué que Mouwatana est une instance de coordination ayant des objectifs clairs. Celle-ci vise à réunir le maximum de citoyens algériens, en vue de « prendre de nouvelles initiatives en vue de maintenir la pression contre le 5e mandat et ainsi préparer les véritables conditions d’une transition pacifique », ont-ils notamment affirmé.

Les cosignataires ont tenu à la fin du communiqué à déplorer l’absence de réaction officielle en réponse à leur démarche, malgré que la lettre a eu, selon eux, un impact important auprès de l’opinion publique nationale et internationale.

Pour rappel, les auteurs de la lettre ouverte, qui a été rendue publique le 26 mai 2018, avaient prié le chef de l’Etat de renoncer à un cinquième mandat pour l’intérêt du pays.