Montage: Abdelaziz Bouteflika, Said Bouhadja, Djamel Ould Abbes
Montage: Abdelaziz Bouteflika, Said Bouhadja, Djamel Ould Abbes

Le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Saïd Bouhadja semble toujours déterminé à ne pas céder aux pressions dont il fait l’objet de la part de la majorité des députés de la chambre basse du parlement, ainsi qu’au sein de son parti, le FLN dirigé par Djamel Ould Abbès. 

Dans un entretien accordé ce mardi au quotidien francophone Liberté, Saïd Bouhadja est ainsi monté au créneau et riposté aux dernières décisions prises contre lui par le FLN, lors d’une réunion présidée par Djamel Ould Abbès hier au siège national du parti, sur les hauteurs d’Alger. Le président de l’APN, qui n’a pas manqué de charger le Secrétaire Général de l’ex-parti unique a notamment estimé que ces décisions étaient « illégales ».

« Ils (les membres du Bureau Politique du FLN, ndlr) ont décidé (…) de me retirer la couverture politique du parti et me traduire devant la commission de discipline de manière illégale et en porte à faux avec  le règlement intérieur et les statuts du parti » a déclaré Saïd Bouhadja, qui a également qualifié Djamel Ould Abbès de « secrétaire général illégitime ». « Le bureau politique du parti agit actuellement dans l’illégalité, vu qu’il n’a pas été approuvé par le comité central. De même pour la commission de discipline devant laquelle ils veulent me présenter. Son président est décédé et personne ne l’a remplacé à ce poste depuis. C’est dire que toutes ces décisions ont été prises dans l’illégalité. Et celui qui n’a pas de légitimité, ne peut pas me retirer la couverture politique. Ould Abbes doit quitter la direction du FLN. » a-t-il dit.

« J’ai écrit au président Bouteflika » :

Saïd Bouhadja est également revenu sur l’action menée aujourd’hui par les députés qui lui sont opposés, et qui ont décidé de fermer l’accès à son bureau pour le contraindre à démissionner. « Ces députés ne représentent pas la majorité. C’est une petite bande qui est hors-la-loi » a-t-il dit dans un autre entretien accordé au journal électronique TSA dans sa version arabophone, et lors duquel il a indiqué avoir saisi par écrit le chef de l’État Abdelaziz Bouteflika.

« J’ai écrit au président Bouteflika. J’attends une réponse des officiels pour m’informer de la décision finale (…). J’ai écrit au président Bouteflika en sa qualité de président du FLN. Je suis prêt à accepter toute décision qui émanerait de lui » a-t-il fait savoir.