Hauts gradés de l'Armée algérienne
Hauts gradés de l'Armée algérienne

Cinq généraux récemment limogés par le chef de l’État Abdelaziz Bouteflika auraient fait l’objet, hier samedi, d’une décision de retrait de leurs passeports.

Selon le site Alg24 citant des sources proches du dossiers, les concernés seraient les généraux Habib Chentouf, Menad Nouba, Saïd Bey, Abderezzak Cherif et Boudjemaâ Boudoaour. Ceux-ci occupaient les postes respectifs de commandant de la 1ère région militaire, commandant de la gendarmerie nationale, commandants des 2e et 4e région militaire et Directeur des finances au sein du Ministère de la défense nationale (MDN).

La même source précise que les cinq hauts gradés sus-cités faisaient l’objet d’une interdiction de quitter le territoire national, avant que la justice militaire ne décide hier de leur retirer leurs passeports après que l’un d’eux ait violé cette interdiction en voyageant à l’étranger.

Une enquête de la justice :

Les cinq généraux sus-cités seraient actuellement visés par une enquête pour trafic d’influence et abus de pouvoir. Récemment limogés par le chef de l’État Abdelaziz Bouteflika, les généraux concernés sont soupçonnés d’avoir acquis des biens en usant de leur statut au sein de l’Armée nationale populaire.

L’enquête visant ces généraux ferait partie de celles ouvertes par la justice contre plusieurs responsables soupçonnés de corruption et de trafic d’influence, à la suite des découvertes ayant suivi la saisie, au mois de mai dernier, d’une quantité de 701 kilogrammes de cocaïne au port d’Oran. Cette quantité de drogue a été découverte dans des conteneurs appartenant à un importateur de viandes, qui aurait eu des liens suspects avec plusieurs responsables à différents niveaux.