Photo : Djamel Ould Abbès et Ahmed Ouyahia
Photo : Djamel Ould Abbès et Ahmed Ouyahia

La polémique enfle en Algérie entre le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès, et le premier ministre et secrétaire général du RND Ahmed Ouyahia.

En effet, le RND d’Ahmed Ouyahia a répondu, ce jeudi 19 juillet, au secrétaire général du FLN Djamel Ould Abbès. Ce dernier avait accusé il y a quelques jours le premier ministre et chef du RND, Ahmed Ouyahia d’avoir « exercé un chantage » sur l’actuel chef de l’État Abdelaziz Bouteflika en 1999, en exigeant d’obtenir des postes pour son parti en contrepartie de son soutien pour Bouteflika lors de sa première candidature.

« La position personnelle de l’ex-Secrétaire général du parti à ce moment-là a mené la direction du rassemblement à retirer sa confiance à M. Tahar Ben Baibech (ex-SG du RND, ndlr) et à élire M. Ahmed Ouyahia comme Secrétaire général » lit-on dans un communiqué rendu public par le parti du premier ministre aujourd’hui. Le RND affirme ainsi qu’il a apporté son soutien « sans réserves ni conditions depuis l’année 1999 » à l’actuel chef de l’État, et fait porter la responsabilité du « chantage » évoqué par Ould Abbès à son ancien responsable, Tahar Ben Baibech.

À noter que dans un premier temps, les propos d’Ould Abbès avaient été jugés comme visant le fondateur et ancien leader du Mouvement pour une société de paix (MSP) Mahfoud Nahnah, avant que le FLN ne rectifie le tir, hier mercredi, en affirmant que c’était le RND qui était visé.