Le conseil des ministres a adopté hier le projet de loi organique relatif à l’Académie algérienne de la langue amazighe, qui a été présenté par le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Tahar Hadjar.

« L’article 4 de la Constitution a notamment créé l’Académie algérienne de la langue amazighe, qui est placée sous l’autorité directe du président de la République. Les missions, la composition, l’organisation et le fonctionnement de ladite instance, ont été définis dans le projet de loi sur Tamazight», peut-on notamment lire dans le communiqué du conseil des ministres.

L’Académie aura un président qui sera désigné prochainement, un bureau et des commissions spécialisées. Elle sera composée de 50 experts en langue amazighe. L’institution aura pour tache d’établir la normalisation de la langue amazighe à tous les niveaux de description et d’analyse linguistique et d’élaborer un dictionnaire référentiel de la langue amazighe.

« L’Etat ouvrera toujours à promouvoir Tamazight, qui est une langue nationale et officielle. Celle-ci a désormais besoin de l’apport des compétences nationales dans ce domaine, pour développer, au sein de l’Académie, les instruments et les règles à même d’accroître l’usage et le rayonnement de cette langue, partie indissociable de notre identité nationale », a affirmé à ce sujet le président de la République.