Emmanuel Macron a fait pression, Alger a cédé les visas pour les journalistes français
Emmanuel Macron a fait pression, Alger a cédé les visas pour les journalistes français

Le président français Emmanuel Macron est intervenu personnellement pour débloquer les visas d’une dizaine de journalistes français notamment du Monde, du Figaro, de Libération, de Mediapart et de Quotidien «Le président de la République a eu d‘intenses échanges au plus haut niveau avec les autorités algériennes à ce sujet.» a-t-on indiqué mardi à l‘Elysée selon l’agence de presse britannique Reuters.

Emmanuel Macron a fait pression pour convaincre les autorités algériennes afin de permettre aux journalistes indésirables à Alger de l’accompagner et de couvrir sa visite «Ce déblocage illustre la solidité de la relation de confiance entre la France et l‘Algérie» a rajouté l’Elysée.

En avril 2016, Le Monde et le Petit journal s’étaient vus refuser leurs visas pour un déplacement de Manuel Valls, alors Premier ministre, à Alger, conduisant Libération Le Figaro et Radio France à renoncer au voyage en signe de protestation.

Lors de la conférence de presse conjointe du chef du gouvernement français et de son homologue algérien Abdelmalek Sellal, l‘AFP avait lu une déclaration commune des journalistes français présents exprimant leur “profond désaccord et [leur] émotion face à cette décision, contraire à toutes les pratiques, qui vise à sanctionner ces médias”.

Le Premier ministre algérien avait accusé lors de cette même conférence de presse Le Monde d‘avoir “gratuitement” porté “atteinte à l‘honneur, au prestige” du président Abdelaziz Bouteflika et s’était défendu de toute atteinte “à la liberté de la presse”.

Dans le collimateur des autorités algériennes, la publication par Le Monde d‘une photo du président Bouteflika en Une d‘une édition consacrée à “L‘argent caché des chefs d‘Etat” dans l‘affaire des “Panama Papers”. Le quotidien avait indiqué le lendemain qu‘il s‘agissait d‘une erreur et que le nom du président algérien n’était pas mentionné dans les fichiers des “Panama Papers”.

Avec Reuters.


Retrouvez les articles de ObservAlgérie sur Twitter :

1 COMMENTAIRE

Qu'en pensez vous ?