Jamal Khashoggi

Le 2 octobre dernier, le journaliste saoudien Jamal Khashoggi, exilé en Turquie, est entré au consulat d’Arabie saoudite à Istanbul. Depuis, il a disparu et les éléments ne cessent de s’accumuler et de renforcer.

Le journal Middle East Eye révèle que Jamal Khashoggi a été traîné du bureau du consul général dans le consulat d’Arabie saoudite à Istanbul, avant d’être assassiné brutalement par deux hommes qui ont découpé son corps en morceaux.

Des responsables turcs ont déclaré savoir à quel moment et à quel endroit dans le bâtiment, le journaliste saoudien a été assassiné. Ils envisagent de creuser le jardin du consul général pour vérifier si les restes de son corps sont enterrés.

Depuis samedi, des responsables turcs maintiennent que le journaliste a été assassiné à l’intérieur du bâtiment, mais sans fournir de preuve et sans s’exprimer officiellement. Pendant ce temps, des responsables saoudiens ont déclaré que l’homme âgé de 59 ans avait quitté le consulat, ce qui voudra dire qu’il a été tué en Turquie.

Mohamed Ben Salman derrière tout ça ?

La Turquie a  accusé l’Arabie Saoudite d’avoir tué le journaliste exilé aux Etats-Unis, qui critiquait souvent le régime du prince héritier Mohammed Ben Salmane dans des éditos publiés par le Washington Post. Ryad a démenti mais la pression monte s’il s’avérait que le prince Mohamed ben Salmane est celui qui a ordonné le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi, son image de modernisateur, allié de l’Occident, en prendrait un sacré coup.

Le président américain Donald Trump, qui s’est entretenu  avec le prince héritier d’Arabie saoudite Mohamed ben Salman, a déclaré que ce dernier  ignorait  ce qui est arrivé au journaliste saoudien Jamal Khashoggi.

L’ONU s’est alor saisie de l’affaire et demande désormais la mise en place d’une enquête pour faire la lumière sur cette  affaire au retentissement planétaire.